Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Exposition Arman, Hôtel des Arts, Toulon, du 13 juillet au 6 octobre 2013

Du 13 juillet au 06 octobre 2013, l’Hôtel des Arts, à Toulon, présentera une exposition du grand artiste niçois Arman (1928-2005).


Arman, En raison de l'encombrement des lignes, 1974 Téléphone coulé dans le béton, 25 x 25 x 12 cm. Photographie Jean Bernard ADAGP, Paris 2013
Arman, En raison de l'encombrement des lignes, 1974 Téléphone coulé dans le béton, 25 x 25 x 12 cm. Photographie Jean Bernard ADAGP, Paris 2013
La carrière d’Arman s’est construite dès 1953. Jusqu’à sa mort il fut un travailleur infatigable, utilisant tous les instruments traditionnels de la peinture et de la sculpture, s’emparant des nouveaux matériaux, les utilisant et les intégrant dans ses recherches.
Ces travaux sont constitués de séries d’œuvres et l’esprit de cette présentation sera de les montrer distinctement, en utilisant les différents espaces de l’Hôtel des Arts, dont l’atmosphère se prête particulièrement bien à cet artiste.

L’exposition déploiera son contenu, suivant une classification thématique, dans les différentes pièces. Ainsi seront présentées :
« Les Cachets et Les Epreintes ».
« Les Allures d’objets »
« Les Poubelles et les Inclusions »
« Les Accumulations d’objets de la vie quotidienne »
« Les Accumulations d’objets industriels »
« Les Colères »
« Les Masques »
« Les Sculptures, les Coupes »

L’exposition mettra en évidence l’importance des objets dans la vie et dans l’œuvre d’Arman, par ailleurs collectionneur passionné d’objets usuels et d’art africain.
L’artiste affirmait que les objets manufacturés étaient des extensions de l’humain et, les élevant au rang d’œuvres d’art, les utilisait comme matière picturale.
Pour beaucoup, Arman est celui qui en 1960 emplit la galerie d’Iris Clert, à l’époque à Saint-Germain, au 3 rue des Beaux-Arts, avec des bennes d’ordures ou, celui qui dans des colères massacrait pianos et contrebasses. Il reste dans son œuvre le témoignage indélébile de ce que nous avons coutume d’appeler la société de consommation et qui fait partie de notre culture, avec sa sacralisation et notre acceptation.
L’exposition vise à mieux faire comprendre un artiste souvent mal connu, qui fut un exceptionnel dessinateur, d’une grande sensibilité, et un homme de grande culture.
Elle souhaite également souligner l’importance de la musique dans la vie d’Arman, et mettre l’accent sur sa relation aux techniques graphiques, et aux livres. En montrant l’artiste et son parcours dans la diversité de sa production, et en tentant de faire partager ses émotions, l’exposition vise à ce que le public puisse porter sur lui un nouveau regard.
L’exposition regroupera des œuvres prêtées par des musées, des galeries, des collectionneurs, en France et en Europe.
Michel Bépoix, commissaire de l’exposition


Pierre Aimar
Samedi 6 Avril 2013
Lu 357 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter