Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Ardèche - Festival Cordes en ballade : de Bach à Haydn, la musique en héritage, du 4 au 14 juillet 2013

15 ans pour un festival, un bel âge de jeunesse ! Et de maturité aussi, qu’il a gagnée à parcourir les routes d’Ardèche, parfois d’église en chapelle, offrant sites et cadres différents à la musique qui a souvent trouvé là une autre saveur.


Quatuor Debussy maître d'œuvre de Cordes en Ballade © DR
Quatuor Debussy maître d'œuvre de Cordes en Ballade © DR
Pour cet été 2013, la programmation accueille d’abord les acteurs de la fête, Bach et Haydn ; puis le cadre s’élargit aux Italiens avec Vivaldi, Tartini, Geminiani, et Frescobaldi ; puis le cadre s’élargit encore comme chaque année à la musique contemporaine, Thierry Escaich, et Marc Mellits, présent en 2012, Vincent Paulet et Florentine Mulsant pour une œuvre en création mondiale.

Treize concerts prennent ainsi place entre le 4 et le 14 juillet et certaines soirées offrent trois genres et trois moments différents ; par exemple le 6 juillet, Soirée d’été à Viviers avec un récital pour violon seul à 18h, suivi de Seigneur Riquet et Maître Haydn, une conjugaison de Riquet à la Houppe, l’un des contes de ma mère l’Oye écrit par Ravel pour quatre mains et joué par le quatuor Debussy et un spectacle de marionnettes géré par le talent d’Emilie Valantin. Ou encore le 7 juillet à Cruas avec Musique au bord du Rhône - canoé et ciné concert.
Une autre fois est proposée une soirée tapas (le 9 juillet), alors que le 8 offre une rencontre de nouveaux talents : le quatuor Sjöströmska venu de Suède qui nous a laissé un excellent souvenir.

Les interprètes ? Des quatuors bien évidemment regroupés autour du Quatuor Debussy, dynamique maître en ces lieux, les Quatuors Akilone, Wassily et Arranoa. Quant aux interprètes connus, Ophélie Gaillard au violoncelle, Hélène Schmitt au violon, Sébastien Roué au clavecin, Jean-Philippe Collard-Neven au piano (et à la composition), ils proposent un tour d’horizon varié : de Bach’ground d’abord à l’hommage à Petrucciani, d’une création de Vincent Paulet à l’ouverture très heureuse de Rosamonde de Schubert, on aboutit à Piazzolla, avant le concert de clôture des stagiaires, à la Chapelle des Récollets de Bourg Saint-Andéol.
Toute une suite de musiques et de plaisirs à consommer sans modération, au fil des chapelles et châteaux qui offrent leur patrimoine aux moments heureux de l’été. Jacqueline Aimar

rés. 07 72 07 84 53


Pierre Aimar
Dimanche 9 Juin 2013
Lu 208 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 78





Inscription à la newsletter