Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



6 au 29 juillet 2010, Avignon Off, Rhinocéros de Eugène Ionesco… création 2010 - Séoul au théâtre des Halles

Eugène Ionesco a connu la Roumanie fasciste d’Antonescu puis communiste de Ceaucescu : de toute évidence, l’écrivain dénonce à travers la pièce tous les régimes ou idéologies totalitaires. La première création en France de « Rhinocéros » eut lieu en 1960 et fut mise en scène par Jean-Louis Barrault : elle
reste fidèle à cette dénonciation et ils voient tous deux dans les rhinocéros la métaphore des patrouilles SS, « Gardes de fer »,


Que signifie mettre en scène, jouer et représenter « Rhinocéros » en 2010 ?

chemises brunes ou chemises noires dévastant tout sur leur passage en semant la mort et la terreur. Tous deux dépeignent le fanatisme qui s’empare des uns et des autres, gagnés par une folie collective. La contamination par la « rhinocérite » prend ici l’aspect d’une métamorphose physique extérieure et visible sous la forme de cornes et d’animal en carton-pâte. Seul Bérenger, le héros ou plutôt héros malgré lui résiste et échappe à la fatale transformation.
Cette vision a pris une tournure différente aujourd’hui…

Mise en scène, scénographie, Alain Timar
Avec .Kyu Ha Choi, Choon Sung Ji, Jong Jun Kim, Ji Hyun Lee, So Young Lim, Du Young Ma, Joon Park, Sun Hee Park, Hye Ran Yeom
Régie générale, création lumière et son...Hugues LeChevrel
Musicien, Young suk Choi
Costume, maquillages, Dong Sook Lee
Production : Seoul Performing Arts Festival - Corée du Sud

Entrée du public : Rue du Roi René
Réservations : 04 32 76 24 51
Administration
4 rue Noël Biret - 84000 Avignon
04 90 85 52 57 - Fax : 04 90 82 95 43
Courriel : contact@theatredeshalles.com
Site : www.theatredeshalles.com


pierre aimar
Jeudi 8 Juillet 2010
Lu 1267 fois


Commentaires articles

1.Posté par Charles Guerrin le 17/07/2010 17:48
Ce “Rhinocéros” 2010, aux Halles : un ravissement ! Intelligence, engagement, précision... du vrai théâtre ici, dans le Off – qui trouve, sous la baguette d'Alain Timar, l'une de ses plus remarquables justifications, si besoin était.
Je redoute l'engouement pour des textes français joués en langue étrangère, donc forcément surtitrés, et souvent dénaturés. Rien de tel ici. J'en finissais par imaginer comprendre le coréen, et être devenu un peu Coréen moi-même.
Dispositif scénique efficace, direction d'acteurs impeccable. Enfin, une illustration sonore omniprésente et parfaitement nécessaire....

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 83





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...



Venise ? Ici ou ailleurs ?

Venise ? Ici ou ailleurs ?


Ardèche. La tour à eau de Gilles Clément

Ardèche. La tour à eau de Gilles Clément