Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




47e Rencontres d'Arles, l'incontournable multi focales. Par Jacqueline Aimar

Après les 8 premiers jours ces rencontres donnent de bons signes. Plus de visiteurs, plus d'étrangers et partout dans les rues l'agitation qui caractérise les événements vivants : de l'agitation, du passage en tous sens dans les vieilles rues étroites, des restaurants pleins à toute heure et ... des Chinois, des Chinois en nombre, fervents photographes et visiteurs infatigables.


Dès le 7 présence du président (en route pour Marseille où se déroulait la 1/2 finale de l'Euro de foot) et le 4 inauguration par le ministre de la culture. Et depuis, les rues s'agitent et se remplissent jusque tard le soir, et des milliers d'yeux contemplent des milliers de photographies faites par ceux qui sont allés voir sur le terrain qui ont interrogé le monde et l'histoire. Car "les photographes sont des raconteras d'histoires.

Avec environ 40 expositions, les Rencontres d'Arles au travers de la pratique photographique se font les véritables observateurs et témoins du temps que nous côtoyons. Quelques points d'observation au choix et presque au hasard: au seuil de la Camargue, Western Camarguais (église des Frères Prêcheurs) et à La Chapelle Saint-Laurent, l'inventaire des champs de bataille, des photomontages originaux avec Hara Kiribati Photo, à la Grande Halle, et les visions de pays lointains avec Yann Gross au Magasin Électrique ; ou Charles Fréger et Yokainoshima à l'église des Trinitaires. Maud Sulter fait se télescoper cultures africaines et européennes à La Chapelle de la Charité et, au couvent Saint-Césaire, Swinging Bamako conte une belle histoire. Pas si courant les belles histoires!

En parallèle, le Festival Convivienca et sa semaine musicale provençale, du 11 au 16 juillet et Les Suds et leurs Musiques du Monde au Théâtre antique, sans oublier la Férial du Riz, avec tauromachie du 9 au 11 septembre.
Pour que la fête et les images parlent à tous.
Jusqu'au 25 septembre.

Alinka Echeverria, lauréate 2015 de la Résidence BMW, expose à la Commanderie Saint-Luce

Il faut noter d'autre part, en fin de cette semaine d'ouverture, que pour la septième année consécutive la Fondation BMW établit un partenariat entre le Musée Nicéphore Niépce et les rencontres d'Arles, grâce à un mécénat en faveur d'une artiste : cette année Alinka Echeverria, lauréate 2015 de la Résidence BMW à la Maison Nicéphore Niépce à Châlon-sur-Saône.

La Résidence, établie sur l'expérimentation, la recherche de nouveaux modes d'expression, de nouvelles voies photographiques, offre carte blanche à l'artiste lauréat, lui donnant accès aux archives les plus précieuses. "Des archives exceptionnelles, nous a dit Alinka Echeverria, très riches et infiniment intéressantes; des sources de travail merveilleuses ."

Alinka Echevarria est une artiste mexicaine, née en1981, dont le travail se partage entre la photographie et la vidéo. Diplômée d’un master en anthropologie sociale, elle a étudié la photographie à l’ICP à New York. En 2012, elle a été designée « Photographe international de l’année » par le Lucie award et a reçu le Prix HSBC pour la photographie en 2011.

Sa vision du monde est extrêmement analytique, introspective et à la recherche de raisonnements alternatifs.

Son projet pour la Résidence BMW était d’examiner comment “voir” à travers des inventions photographiques telles que le microscope, les vue aériennes, les images par satellite, les images radiographiques et en 3D qui nous ont permis de mieux comprendre –physiologiquement, scientifiquement, philosophiquement- l’espèce humaine et visuelle en constante évolution.

Alinka Echeverria parle de son projet


Pratique

Toutes expositions, une entrée par lieu, valable du 4 juillet au 25 septembre
Juillet/août : 37 € TTC - Tarif réduit 29 € TTC
Septembre (disponible à partir du lundi 29 août) : 31 € TTC - Tarif réduit 26 € TTC
Journée, une entrée par lieu, valable sur une journée
Juillet/août : 30 € TTC - Tarif réduit 25 € TTC
Septembre (disponible à partir du lundi 29 août) : 28 € TTC - Tarif réduit 23 € TTC

Billetterie en ligne : rencontres-arles.com
Bureau du festival : 34 rue du Docteur Fanton / Parc des Ateliers : 33 avenue Victor Hugo / Espace Van Gogh : place
Félix Rey / Place de la République / Église Sainte-Anne : place de la République / Ground Control : Gare SNCF.


Pierre Aimar
Mardi 12 Juillet 2016
Lu 577 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 196



Inscription à la newsletter




Traduction / translate - cliquez sur sélectionner une langue










compteur html