Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




du 4 au 5 décembre > Ashes à Bonlieu Scène nationale Annecy

les ballets C de la B
chorégraphie Koen Augustijnen


du 4 au 5 décembre > Ashes à Bonlieu Scène nationale Annecy
Mélange unique de danseurs de tous horizons et toutes nationalités, les ballets C de la B nous livrent une pièce acrobatique, populaire et drôle. La troupe belge créée par Alain Platel est l’une des sources les plus prolifiques de la danse actuelle. Sublimes duos d’amour et traitement musclé des corps, bienvenue dans l’univers follement bigarré, hallucinant et drôle de Koen Augustijnen, chorégraphe surdoué venu de Flandres.

Tout est poussière et retourne en cendres. Mais que fait-on entre deux ? Ashes s’intéresse à tout ce qui nous échappe et aux liens qui nous unissent. S’inspirant de la microbiologie, Koen Augustijnen compose un langage capable de placer des corps différents sur une même longueur d’ondes. Le compositeur Will Selles adapte les partitions d’Haendel dans une musique limpide et transparente qui fonctionne comme une respiration, ouvrant une zone de réconfort. L’artiste Jean Bernard Koeman crée un décor à étages de sept mètres de haut, à partir d’une photo du volcan Pinatubo en éruption. Là, Ashes commence juste après l’embrasement. On dirait une sorte de blockhaus avec trampoline en terrasse et toboggan sur le côté. Il est habité par des interprètes hauts en couleur qui osent des acrobaties tortueuses ou extravagantes. Une femme fait la toupie en ondulant des fesses et se gargarise de rythmes tribaux. Un homme accorde une femme à ses pas en lui soufflant dessus. Tous explorent l’espace avec une incroyable vitalité. Musique, théâtre et danse se mélangent ou entrent en résonance, il n’y a ni frontières entre les langages ni orientation. La pièce libre et excentrique, oscille entre scènes de ménage, harmonie et apocalypse avec des moments de grâce et des pics de souffrance. Les êtres balancent entre l'envie de s'accrocher aux choses et l'art de lâcher prise. De cette anarchie d’une beauté vitale, des formes de vie neuves et multiples émergent.

vendredi 4 et samedi 5 décembre à 20h30
dans la grande salle
tarif B durée 1h35


bsn@bonlieu-annecy.com
Vendredi 20 Novembre 2009
Lu 739 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 24





Inscription à la newsletter