Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Trois nouveaux titres : L’Âme de la chanson, Les Arcanes du métro, La Sérénité de l’éveil, éditions Transboréal

La collection « Petite philosophie du voyage » propose au lecteur de courts textes à la fois théoriques et empreints de subjectivité. Reposant sur l’expérience d’hommes et de femmes de terrain, ces ouvrages de poche offrent des axes de réflexion dans trois domaines : naturel – l’environnement et notre planète ; personnel – l’épanouissement et le bien-être ; spirituel – une plus grande communion avec le monde


L’Âme de la chanson, Petite esthétique des refrains populaires, David Gille

Trois nouveaux titres : L’Âme de la chanson, Les Arcanes du métro, La Sérénité de l’éveil, éditions Transboréal
Qu’y a-t-il d’universel dans chaque chanson, des complaintes et ritournelles des trouvères et troubadours jusqu’aux « tubes » des artistes de variété ? Pourquoi, qu’elle célèbre les cerisiers en fleur du Japon, l’amour dans les quartiers pauvres de Naples, les racines de la diaspora arménienne ou la fameuse saudade dans les tavernes de fado à Lisbonne, demeure-t-elle un mode privilégié de l’expression populaire et un véritable support pour sa mémoire ?
Au-delà de la richesse des textes de France et d’ailleurs, cet art, souvent trop peu considéré, s’affirme comme la nourriture spirituelle des peuples, un révélateur de leur âme et un vecteur de partage et de fraternité. La célébrité de Bob Dylan, les grandioses funérailles de Vladimir Vyssotski à Moscou, la ferveur sur la tombe d’Édith Piaf ou de Jim Morrison au Père-Lachaise ou sur celle de Georges Brassens à Sète attestent l’attachement profond que suscitent les auteurs-compositeurs-interprètes, et la place que leurs refrains conservent dans l’imaginaire contemporain.

Les Arcanes du métro, Petite chronique de la vie souterraine, Baptiste Roux

Trois nouveaux titres : L’Âme de la chanson, Les Arcanes du métro, La Sérénité de l’éveil, éditions Transboréal
Dans le monde entier, de Rio à Tokyo, du Caire à Londres, des dizaines de millions de personnes – pas moins de quatre dans le seul métropolitain de Paris – empruntent chaque jour les couloirs du métro, dans lesquels défile un monde en miniature. L’usager peut y croiser aussi bien des musiciens, des mendiants, des fous, des amoureux, des touristes, des vendeurs à la sauvette, des gens tristes ou heureux de partir ou de rentrer chez eux, toute une société en transit qui est le reflet exacerbé, concentré, de la vie en surface. Ce reflet porte aussi témoignage de l’histoire des villes : ce monde souterrain, parfois relié à des catacombes ou à d’anciennes carrières, ne se résume pas à une succession de tunnels sombres où se devinent câbles, canalisations, graffitis et anciennes publicités, il est aussi le lieu de regards envieux ou ironiques, de sourires échangés, de conversations nouées, d’altercations parfois, de rencontres imprévues. Décortiquer la vie du métro revient ainsi, tout bonnement, à comprendre la vie en général, et la vie urbaine en particulier. De même que l’organisation d’une fourmilière et le rôle qui incombe à ses membres ne se comprennent que par une vue en coupe, la ville se laisse comprendre à travers les tunnels et les galeries de son métro.

La Sérénité de l’éveil, Petit parcours initiatique sur les chemins du bouddhisme, Marc Tardieu

Trois nouveaux titres : L’Âme de la chanson, Les Arcanes du métro, La Sérénité de l’éveil, éditions Transboréal
Qui était ce personnage que l’on a appelé le Bouddha et, partant, qu’est-ce que le bouddhisme ? Les hauts lieux de la vie de l’« Éveillé », au Népal et dans le nord de l’Inde, comme les aires de diffusion de sa pensée, du Tibet au Japon, de l’Asie du Sud-Est à la Bouriatie, et jusqu’au fond de l’Ardèche, permettent d’approcher la pensée bouddhique et d’en découvrir les représentations, qui expriment des qualités comme la compassion, la sérénité, le bonheur, voire des vertus surnaturelles. Équivalent à un Dieu pour certains ou révélateur d’un potentiel inhérent à tous les êtres humains pour d’autres, le Bouddha propose une vision du monde originale où il est question de karma, de nirvana, de renaissance et aussi d’un bonheur véritable, construit au fond de soi, comme par contraste avec les mirages offerts par le monde des apparences et les frustrations nées de l’hypertrophie des désirs. Ainsi, ce Bouddha d’Orient, apparemment si lointain, nous ramène à nous-mêmes et l’on peut mieux comprendre alors pourquoi il fascine depuis si longtemps tant d’Occidentaux.

Pratique

Opuscules brochés, avec gaufrage de couverture, 11 x 16,6 cm, 96 pages, 8 €

Transboréal
23, rue Berthollet
75005 Paris
Tél. 01 55 43 00 37
contact@transboreal.fr www.transboreal.fr
Transboréal est une maison d’édition indépendante qui veut promouvoir le travail d’auteurs, d’illustrateurs et de photographes ayant fait preuve d’abnégation et de courage lors d’études ou de voyages au long cours marqués par une réelle connivence avec le milieu humain ou le monde naturel.


pierre aimar
Jeudi 4 Novembre 2010
Lu 497 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 27





Inscription à la newsletter