Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Paris, La Cartoucherie. Les Fourberies de Scapin, Théâtre du Fust. 20 mars au 13 avril 2008

Après avoir fêté ses trente ans de création en 2005 au Théâtre de l’Aquarium avec une exposition rétrospective et deux spectacles, La Disparition de Pline et Merci pour Elle, le Théâtre du Fust revient
peupler la scène du Théâtre de l’Aquarium de ses marionnettes avec Les Fourberies de Scapin. Jean Sclavis, collaborateur depuis 15 ans du Théâtre du Fust, leur prête sa voix et son talent de marionnettiste.


Pourquoi cette proposition de Jean Sclavis ?

fourberies de Scapin
fourberies de Scapin
Après ma sortie du conservatoire d’art dramatique de Lyon, où je me spécialisais dans « l’emploi »,
au sens classique du terme, de valet de comédie, je créais le rôle de Scapin dans une production
lyonnaise.
Au cours de tournées ultérieures, et suite aux empêchements successifs de plusieurs comédiens de
la troupe, je fus appelé pour endosser leurs personnages, si bien que je finis par savoir plusieurs des
rôles masculins de la pièce ; l’idée d’un spectacle en soliste commença à germer dans mon esprit.
Peu de temps après, l’interpellation d’un ancien directeur du Guignol de Lyon afin de monter la pièce
en marionnette avec l’accent lyonnais me guida sur une piste nouvelle, même si ce projet ne vit pas
le jour : celui d’un « Scapin / Manipulateur ». Enfin, quinze ans d’expérience avec Emilie Valantin
me confortent dans la faisabilité d’un spectacle en soliste avec des marionnettes.
Ma proposition vient apporter au répertoire du Théâtre du Fust un contrepoint classique, pour
prendre en compte la nécessité de créer ou recréer des repères sur le théâtre. Le personnage de
Scapin, qui laisse le choix de plusieurs degrés de lecture, est une des sources de l’art de
« l’innocence / insolence », associée à la solitude sociale, et à l’autodérision. Nous avons déjà
exploré cette attitude, si compatible avec la marionnette, dans « J’ai gêné, et je gênerai » sur des
textes de Daniil Harms, et avec le personnage du Zay, inspiré des contes de Nasr-Eddin, dans le
répertoire des Castelets.
On pourrait évoquer aussi Guignol et Karageuz…etc…

LES FOURBERIES DE SCAPIN de Molière
mise en marionnettes Emilie Valantin
adaptation et interprétation Jean Sclavis
composition et arrangements musicaux du rôle de Hyacinthe Vincent de Meester,
création lumière Gilles Richard,
réalisation du décor Jean-Luc Maire,
marionnettes et accessoires Emilie Valantin assistée de François Morinière
et la participation d’Isabelle Schaller et Adeline Isabel,
costumes Mathilde Brette, Laura Kerouredan et Coline Privat
coproduction Théâtre du Fust, L'Esplanade Opéra-Théâtre de Saint-Etienne et le Théâtre de la Renaissance à Oullins.
La Cartoucherie – route du champ de Manœuvre – 75012 PARIS
du 20 mars au 13 avril 2008 | du mardi au samedi à 20h30, le dimanche à 16h
Rencontre publique à l’issue du spectacle avec Jean Sclavis samedi 29 mars
TARIFS
20€ | 14€ pour les groupes à partir de 6 personnes, les collectivités, les demandeurs d’emploi |
10€ étudiants et scolaires | 11€ Ticket Théâtre(s) | Tickart
RÉSERVATIONS
par téléphone au 01 43 74 99 61 du mardi au samedi de 14h à 19h (service gratuit)
sur Internet www.theatreonline.com | fnac.com | lastminute.com | ticketnet.fr
ACCES
en métro ligne 1 - arrêt Château de Vincennes, sortie n°6 Bois de Vincennes, puis prendre la
navette gratuite Cartoucherie garée devant la station de taxi (premier départ 1h avant le début du
spectacle, retour assuré après le spectacle pendant 1h) ou bus n°112 (tarif RATP)
en voiture sortie Porte de Vincennes, direction Parc Floral puis Cartoucherie, parking gratuit sur le
site de la cartoucherie.


pierre aimar
Jeudi 13 Mars 2008
Lu 1160 fois


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 82










Inscription à la newsletter