Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Paris, Grand Palais : Artparis, 10 ème édition. 3-7 avril 2008

Artparis invite les artistes du Moyen-Orient, émergents et confirmés, à défendre leur art sur la scène internationale


« Traversées »…, voir ailleurs et autrement

« Traversées »… c’est le titre de l’exposition que les amateurs d’art vont découvrir en se rendant au Grand Palais, du 3 au 7 avril 2008, à la rencontre des 115 galeries participant à artparis. Confiée à Brahim Alaoui, historien d’art et ancien directeur de l’Institut du Monde Arabe, cette exposition illustre comme un kaléidoscope les multiples styles qui caractérisent l’art contemporain du Bassin Méditerranéen. En effet, Traversées offre, sur plus de 200 m2, une tribune d’expression à une vingtaine d’artistes :

Jananne AL- ANI (Irak / Grande-Bretagne)
Gada AMER (Egypte / U.S.A )
Karima AL SHOMALY (Sharjah, E.A.U.)
Kader ATTIA (Algérie / France)
Meriem BOUDERBALA (Tunisie / France)
Mohamed EL BAZ / Fouad BELLAMINE (Maroc / France)
Ninar ESBER (Liban / France)
Mounir FATMI (Maroc / France)
Mouna HATOUM (Palestine / Grande-Bretagne)
Amal KENAWY (Egypte)
Laila MURAYWID (Syrie/ France)
Youssef NABIL (Egypte / U.S.A)
Yazid OULAB (Algérie / France)
Walid RA’AD (Liban)
Faisal SAMRA (Arabie Saoudite)
Djamal TATAH (Algérie / France)
Akram ZAATARI (Liban)

Les enjeux de l’expression artistique dans cette région du monde

Il s’agit pour les artistes du monde arabe d’exprimer chacun à sa manière le malaise, l’espoir et les contradictions de leurs civilisations face au monde. « La pratique de l’art leur permet d’aborder les thèmes de la spiritualité, du corps, de la laïcité ou du fanatisme, en résumé tous les problèmes auxquels ces artistes sont confrontés. Ils sont au cœur de réalités politique, sociale et culturelle qui les singularisent et empêchent quiconque d’appréhender le monde arabe de façon monolithique. »
Au Liban par exemple, de nombreux plasticiens traumatisés par la guerre travaillent sur les conflits d’ethnies et sur les traces de cette déchirure.
En Egypte, les jeunes artistes témoignent dans un langage d’aujourd’hui leur malaise face aux tabous encore prégnants dans leur société.
A contrario, le Maroc jouit d’une plus grande liberté d’expression, si bien que de nombreuses galeries privées y ont élu domicile. Il y a là une réelle dynamique locale, ouverte sur l’international : les artistes du pays partent exposer en Europe, tandis que les nombreux étrangers installés au Maroc collectionnent l’art local.
Mais c’est en réalité dans les pays du Golfe qu’a lieu la majeure partie des ventes aux enchères ; Dubaï, qui capte l’essentiel de la production artistique régionale, est ainsi devenu un important relais de diffusion pour les galeries d’Egypte, du Maroc, de Tunisie, du Liban et de Syrie.

INFORMATIONS PRATIQUES

Quand ? Après-midi professionnelle et vernissage : le 2 avril, de 15h à 23h
Ouverture au public : du 3 au 6 avril 2008 , de 11h à 21h
Et lundi 7 avril 2008, de 11h à 18h

Où ? Au Grand-Palais / Entrée avenue Winston Churchill, Paris 8è
Métro : Champs-Elysées-Clémenceau- Bus : 28-72-83

Abonnez-vous à Sortir ici et ailleurs


pierre aimar
Lundi 21 Janvier 2008
Lu 1222 fois


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 199





Inscription à la newsletter