Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Opéra - Chorégies d’Orange 2008 : Une année française pour les Chorégies

Si 2007 avait été une année italienne avec Puccini et Verdi, 2008 est en effet consacré au grand répertoire français avec deux des plus belles œuvres qui peuvent l’illustrer. Tout d’abord le plus populaire des ouvrages au monde, Carmen les 12 et 15 juillet, que dirigera l’un des meilleurs spécialistes de la musique française, Michel Plasson, à la tête de l’Orchestre de la Suisse Romande et des Chœurs des Opéras de Région, la réalisation en étant signée, pour la quatrième fois dans l’histoire des Chorégies, par une femme, Nadine Duffaut, qui s’est déjà distinguée sur plusieurs grandes scènes françaises et internationales, mais qui réalisera en la circonstance sa première mise en scène devant le mur.


Carmen de Bizet

Chorégies Orange 2008
Chorégies Orange 2008
Tout d’abord le plus populaire des ouvrages au monde, Carmen les 12 et 15 juillet, que dirigera l’un des meilleurs spécialistes de la musique française, Michel Plasson, à la tête de l’Orchestre de la Suisse Romande et des Chœurs des Opéras de Région, la réalisation en étant signée, pour la quatrième fois dans l’histoire des Chorégies, par une femme, Nadine Duffaut, qui s’est déjà distinguée sur plusieurs grandes scènes françaises et internationales, mais qui réalisera en la circonstance sa première mise en scène devant le mur.
La distribution réunie pour ce Carmen nous permettra de retrouver Béatrice Uria-Monzon : certains diront peut-être : « encore ! » , mais Uria-Monzon ne reste-t-elle pas toujours aujourd’hui la plus excitante des interprètes du rôle ? Elle aura à ses côtés l’un des plus grands ténors de sa génération, Marcelo Alvarez, qu’ont accueilli plusieurs fois les Chorégies, mais qui, avec Don José, aborde un nouveau répertoire plus dramatique. L’un et l’autre seront entourés par deux valeurs montantes de l’art lyrique, la jeune Albanaise Ermonela Jaho, qui est une nouvelle étoile, et le baryton espagnol Angel Odena.
Signalons également que la danse aura une part importante dans ce spectacle avec la participation de José Manuel Huertas qui fut l’un des solistes incontournables d’Antonio Gades.

Faust de Gounod

La deuxième œuvre française, le Faust de Gounod, qui, après avoir été présenté en 1990 où il avait été nommé « Meilleur Spectacle Lyrique de l’Année » par le Syndicat de la Presse Musicale Nationale et Internationale, retrouvera la scène du Théâtre Antique, les 2 et 5 août, avec le même duo de réalisateurs, Michel Plasson, qui sera à la tête de l’Orchestre Philharmonique de Radio France, et Nicolas Joel, futur Directeur de l’Opéra National de Paris, et qui signera ici une nouvelle mise en scène à Orange.
Pour ce Faust, les Chorégies ont certainement réuni l’une des meilleure distributions qui puisse être proposée avec, dans le rôle-titre, toujours fidèle aux Chorégies, Roberto Alagna, et, autour de lui, l’une des plus grandes soprani d’aujourd’hui, Inva Mula, également fidèle des Chorégies, et la basse René Pape que l’on peut considérer comme le plus bel interprète actuel du rôle de Méphistophélès.

Requiem de Fauré

Cette année française sera complétée le 26 juillet, par l’audition d’un Requiem, celui de Fauré, l’un des plus beaux de la littérature musicale, qui sera présenté de manière exceptionnelle dans le cadre de la Cathédrale Notre-Dame d’Orange à l’occasion de son huit centième anniversaire, avec la participation de l’Orchestre Lyrique de Région Avignon-Provence, du Chœur Asmara et de la talentueuse Maîtrise des Bouches-du-Rhône.
L’ensemble des phalanges sera dirigé par le nouveau et jeune chef américain de l’OLRAP, Jonathan Schiffman,.

Requiem de Verdi
Seule entorse à cette programmation française, le Requiem de Verdi, que le Théâtre Antique n’a plus accueilli depuis l’année Verdi en 2001, et qui verra le retour tant attendu par le public de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse avec, à sa tête, le chef d’orchestre russe Tugan Sokhiev qui, à peine âgé de 28 ans, est déjà considéré comme l’un des grands chefs de sa génération.
Donné le 19 juillet, ce Requiem bénéficiera également de la présence de l’un des plus grands chœurs d’oratorios, l’Orfeon Donostiarra de San Sebastian, qui sera accueilli pour la première fois aux Chorégies, et d’un quatuor vocal où le public retrouvera la basse Orlin Anastassov, mais découvrira la soprano Micaela Carosi, la mezzo Luciana d’Intino et tout particulièrement le tout jeune ténor Italien Vittorio Grigolo qui fera certainement et rapidement parler de lui.

Ce sont donc quatre grands rendez-vous que proposent les Chorégies pour l’été 2008 et pour lesquels il est prudent de réserver dès maintenant les places.

Réservations :
- au bureau des Chorégies, place Silvain, ouvert du lundi au vendredi de 10h30 à 12h30 et de 14h00 à 17h00
- par télécopie : 04.90.11.04.04.
- par internet : www.choregies.com
- par correspondance, en écrivant à
Chorégies d’Orange
BP 205
84107 Orange cedex

Abonnez-vous à Sortir ici et ailleurs


pierre aimar
Samedi 19 Janvier 2008
Lu 3473 fois


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 22





Inscription à la newsletter