Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Monument aux Mains, Jérémy Gobé, Fondation Bullukian, Lyon, du 1er décembre 2012 au 16 février 2013

Monument aux Mains, l’exposition personnelle que Jérémy Gobé présente à la Fondation Bullukian est un projet créé autour de nombreuses rencontres : avec les employés d’une usine en fermeture, avec les habitants de Lyon, avec l’histoire de sa famille, mais aussi avec Simone Pheulpin, artiste textile. Jérémy Gobé nous fait découvrir une série de sculptures inédites et de nouveaux travaux, réalisés durant sa résidence lyonnaise.


Jérémy Gobé © Jérémy Gobé
Jérémy Gobé © Jérémy Gobé
S’appropriant des meubles découverts dans l’atelier prêté par la Fondation Bullukian (un miroir, une porte), Jérémy Gobé a tissé autour d’eux un écrin sculpté de tissu. Ce dernier, d’aspect soyeux mais en réalité abrasif comme du papier de verre, provenait d’une usine dans les Vosges, aujourd’hui fermée. C’est un hommage à ces anciens employés et aux gestes parfois douloureux que leur métier leur imposait, que Jérémy Gobé nous propose subtilement à travers ces œuvres.

Fasciné par le travail de l’artiste Simone Pheulpin (née en 1941), Jeremy Gobé a souhaité la rencontrer et de cette rencontre est né un projet en forme d’hommage. Elle lui a offert une sculpture qu’elle ne parvenait à achever. Sans aucune consigne, sans aucun interdit, elle a donné à Jérémy la possibilité de la terminer. "Au fur et à mesure, je comprenais de mieux en mieux les techniques de Simone. J’ai pu les allier à ma propre méthode, mes propres matériaux, comme la sangle de tapissier, produisant des œuvres hybrides de nos techniques.". Une sculpture à quatre mains s’est alors matérialisée, complétée par une série de sculptures hommages et une série de dessins.

Une autre facette de l’exposition consiste en un projet de sculptures, un work in progress qui propose à chacun une expérience à la fois symbolique, sensible et visuelle : il s’agit de donner à l’artiste un ou plusieurs vêtements, en expliquant les raisons de son choix. Ces vêtements seront ensuite transformés pour toujours en une sculpture unique qui parlera, au cœur de la mémoire et de la matière, de l’histoire de son ancien propriétaire.

Fondation Bullukian
26, place Bellecour 69002 Lyon
Exposition du 1er décembre 2012 au 16 février 2013
Entrée libre du mardi au samedi de 12h à 19h.


Pierre Aimar
Mercredi 14 Novembre 2012
Lu 591 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 199





Inscription à la newsletter