Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Misanthrope(s), d'après Molière, Alexis Moati et Pierre Laneyrie, Création à La Criée, Marseille, du 27 Février au 5 Mars 2016

Après Le Malade imaginaire et L’Avare, Alexis Moati et Pierre Laneyrie continuent leur exploration des pièces de Molière au Théâtre de La Criée où ils mettent en scène leur prochaine création adaptée du Misanthrope, à leur manière : ludique, critique, interrogative et joyeuse.


Misanthrope(s), d'après Molière, Alexis Moati et Pierre Laneyrie, Création à La Criée, Marseille, du 27 Février au 5 Mars 2016
« Le cœur du projet se construit autour de la question : qui est Alceste ? Au-delà du jeu des apparences sociales et de la dénonciation de l’hypocrisie d'une société, Le Misanthrope interroge un trouble plus profond qui pourrait se nommer « sens de la vie ». L’histoire d’amour est le vecteur principal de la pièce - la fin, c’est cette histoire qui est sur le point de se produire, et qui n’a pas lieu – mais on veut y croire jusqu’au dernier moment.
Ce sera donc et ne sera pas Le Misanthrope.

Alceste est un tout jeune homme, aussi jeune que Célimène. Il fait ses armes dans la société, gorgé d’idéaux et de principes qui l’empêchent d’avancer. En même temps, il porte en lui un amour paradoxal pour cette femme tout à l’opposé de ses propres valeurs et choisi pour meilleur ami Philinte, qui défend une philosophie de la vie et de l’amitié contraire à la sienne.

Imaginons des acteurs confrontés à cette question que pose la pièce : « en quoi suis-je Alceste ? Suis-je toujours sincère face au monde ? »
A quel moment sont-ils vrais ?

Nous voulons chercher avec le spectateur les limites du théâtre, le rendre complice de cette quête où le vrai et le faux ne sont jamais bien loin.
Quel peut être le degré d’empathie, voire d’identification, que peut générer un tel homme, intransigeant, peu avenant, amer et irritable, et que pourtant tous consultent et courtisent ?
Quels sont les contours de cette figure ? Misanthropie, folie, autodestruction, idéalisme ?
Nous qui avons peut-être rêvé de changer le monde, le pouvons-nous sans nous plier à ses règles ? Est-ce que dire du mal des autres nous fait du bien ? Et si le sonnet d’Oronte n’était pas si mauvais que ça ? Et si Acaste et Clitandre étaient drôles, spirituels ? Et si Célimène avait absolument raison de ne pas se laisser enfermer ?
Et si Célimène était du côté de la VIE ?

Nous puiserons dans le réel de nos chairs et de notre époque pour redonner vie une fois encore au Misanthrope … et peut-être que cette fois-ci Alceste choisira de ne pas fuir dans le désert. Peut-être... »
Alexis Moati et Pierre Laneyrie, 1er février 2016.

Pratique

27 février au 5 mars 2016 Création à La Criée
Misanthrope(s)
Molière / Mise en scène Alexis Moati & Pierre Laneyrie
Avec Carole Costantini, Léna Chambouleyron, Thibault Pasquier, Arthur Verret et en alternance Pierre Laneyrie ou Alexis Moati.

Production Vol Plané en coproduction avec La Criée Théâtre National de Marseille, la Gare Franche - Cosmos Kolej et Le Pôle des Arts de la Scène - la Friche la Belle de Mai.
Avec l’aide de la SPEDIDAM, le soutien du Fonds d’Insertion pour Jeunes Artistes Dramatiques, D.R.A.C. et Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et avec la participation artistique du Jeune Théâtre National.

Pratique

LA CRIEE
Théâtre national de Marseille
30 quai de Rive Neuve - 13007 Marseille.
www.theatre-lacriee.com



Pierre Aimar
Mercredi 3 Février 2016
Lu 468 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 81










Inscription à la newsletter