Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Maastricht : TETAF Maastricht 08, 7-16 mars 2008

Des œuvres magnifiques des plus grands artistes toutes époques confondues, de l’Antiquité classique au XXIe siècle, c’est ce que vous propose d’admirer la TEFAF – la foire européenne d’art et d’antiquités – du 7 au 16 mars 2008 dans la ville néerlandaise de Maastricht.


D el'Antiquité à l'époque contemporaine, 3 000 ans d'oeuvres d'art

Peintures, dessins, gravures, mobilier, manuscrits enluminés, tissus, porcelaine, verre, argent et bijoux figurent au rang des pièces exposées au MECC (Centre d’exposition et de congrès de Maastricht) par 227 marchands d’art de renommée internationale. La valeur des œuvres d’art et des antiquités présentées à cette foire qui est l’une des plus prestigieuses au monde dépasse le milliard d’euros, un chiffre établi sans prendre en considération la section consacrée aux bijoux contemporains.
Parmi les points forts de cette édition 2008 de la TEFAF, citons un magnifique petit diptyque en ivoire, tout en délicatesse, représentant la Vierge et l’Enfant entourés d’anges sur un panneau, et la Crucifixion sur l’autre. D’une taille de 12,2 cm sur 13,4 cm lorsqu’il est ouvert, et de seulement 5,6 cm lorsqu’il est fermé, ce diptyque est l’œuvre d’un artisan inconnu à Paris vers 1300-1325. Il est mis en vente par la Blumka Gallery de New-York (prix : 260 000 euros), qui a fait de la sculpture et des œuvres d’art du Moyen-Âge et de la Renaissance sa spécialité.

Comparé à certaines antiquités qui seront présentes lors de cette édition de la TEFAF, ce diptyque vieux de 700 ans paraît relativement moderne. Charles Ede Ltd, de Londres, exposera une rare ouchebti, cette figurine placée dans les tombeaux des anciens Égyptiens, réalisée pour le Prince Ramsès-Mentouherkhepshef, fils du Roi Ramsès IX, vers 1100 BC. Intéressant hommage moderne au monde antique, Gianmaria Buccellati, le joaillier et orfèvre milanais, propose des reproductions de huit coupes romaines en argent provenant du fameux trésor de Boscoreale, près de Pompéi.

Le Florentin Moretti exposera pour sa part une importante peinture médiévale de Taddeo Gaddi, principal disciple et héritier officiel de Giotto. Peint sur bois au XIVe siècle, ce Saint Antoine Abbé était inconnu jusqu’à ce qu’on le découvre lors d’une vente organisée à Berlin en 1928. Néanmoins, il a dû attendre la fin des années 1980 pour être authentifié comme une œuvre autographe de Taddeo. Considéré comme l’un des exemples les plus remarquables qui nous soient parvenus de la maturité de Taddeo, ce Saint Antoine Abbé est estimé aux alentours de 1,5 million d’euros.

Autre chef-d’œuvre encore inconnu il y a peu, un livre d’heures destiné aux dévotions privées a été réalisé vers 1505-1515 par des artisans brugeois pour Maria Maddalena Negrone, fille du banquier génois Alessandro Negrone, qui vivait dans la cité des Flandres. Les Negrone Hours, manuscrit enluminé sur vélin comportant 18 grandes et 52 petites enluminures, est demeuré en parfait état et sera mis en vente par la Heribert Tenschert Antiquariat Bibermuhle AG de Ramsen pour 5 millions d’euros.

La TEFAF a toujours été reconnue pour ses toiles de Primitifs. Cette 21e édition ne fera pas exception. La Weiss Gallery de Londres présentera une œuvre religieuse majeure récemment redécouverte : Le martyre de Saint Sébastien de Van Dyck. Détail fascinant de cette toile, anciennement propriété de Philippe IV d’Espagne : les traits du saint semblent inspirés de ceux de l’artiste lui-même. Prix : environ 6,5 millions d’euros. Autre marchand d’art londonien, Stair Sainty nous présentera quant à lui La demeure enchantée : paysage pastoral survolé par Cupidon de François Boucher. Inconnue jusqu’ici des spécialistes, cette œuvre fut dédiée à la brillante et séduisante Claudine de Tencin, qui fut la maîtresse de quelques-uns des hommes les plus puissants dans la France du XVIIIe siècle. L’œuvre devrait dépasser le million d’euros.

La section d’art asiatique de la TEFAF a connu une expansion considérable ces dernières années. Parmi les pièces exposées en 2008 figurera, sur le stand des marchands d’art londoniens Cohen & Cohen, un rare bol armorié. Cette pièce, réalisée vers 1745 en porcelaine chinoise Qianlong et destinée à l’exportation, vantait les mérites du baume de vie, soi-disant remède capable, à en croire son inventeur Robert Turlington, de guérir maintes maladies. Turlington a été l’un des premiers à recourir à des méthodes de promotion de marque encore en vogue aujourd’hui. Cette pièce sera mise en vente pour 35 000 euros environ. Grace Wu Bruce (Hong Kong) exposera pour sa part un exemple plus traditionnel d’art asiatique, un magnifique fauteuil fer à cheval en bois Huanghuali, datant de la fin du XVIe ou du début du XVIIe siècle.

Parmi l’éventail impressionnant de pièces de mobilier présentées lors de la TEFAF, citons une magnifique commode en acajou verni réalisée par Etienne Levasseur en 1784. Anciennement propriété de Mesdames de France, les filles de Louis XV, elle sera présentée par le marchand parisien Kraemer. La Kunstkammer Georg Laue de Munich nous prépare quant à elle une exposition sensationnelle réunissant 45 cabinets de curiosités datant principalement du XVIIe siècle et comprenant trois chefs-d’œuvre exceptionnels de la Renaissance réalisés par Ulrich Baumgartner à Augsbourg vers 1620 (prix fixés entre 20 000 et 600 000 euros).


Argenterie et joaillerie ont toujours occupé une place de choix à la TEFAF. Dans la première catégorie, citons une cafetière en argent en forme de vase, œuvre du XVIIIe siècle de l’artisan hollandais Andele Andeles, exposée par John Endlich de Haarlem. Wartski de Londres nous présentera une sonnette en or et émail incrustée de pierres, une création de Fabergé dont la première propriétaire fut la sœur du tsar Nicolas II, qui l’acheta en 1902. Les amoureux de joaillerie contemporaine s’orienteront quant à eux vers une bague ornée d’un diamant jaune de 107 carats présentée par Graff de Londres.

La section de la Foire consacrée à l’art moderne et contemporain a acquis une dimension supplémentaire. Parmi les peintures exposées, citons une superbe Femme allongée, réalisée par Picasso en 1946 et exposée par la Galerie Jan Krugier & Cie de Genève, et les Personnages dans un paysage de Joan Miro, proposés par Dickinson de Londres. Pour achever ce périple artistique à travers trois millénaires, la TEFAF présentera également des œuvres du XXIe siècle, telles que cette toile de Lucian Freud, Ria, Portrait nu (2006-2007prix : 15 millions USD), exposée par Acquavella Galleries de New York, et cette vidéo de Bill Viola, Isolde’s Ascension (The Shape of Light in the Space After Death), proposée par Haunch of Venison de Londres.

Renseignements : www.tefaf.com

Abonnez-vous à Sortir ici et ailleurs


pierre aimar
Mercredi 23 Janvier 2008
Lu 2390 fois


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter