Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Luis Camnitzer, Maïs, Courge et Carotte. Galerie Cortex Athletico, Paris, du 6 février au 16 mars 2014

ou comment renverser le rapport arbitraire entre image et langage


Luis Camnitzer - El sonido de un nombre, 2012 - Médias mixtes Courtesy Alexander Gray Associates, New York
Luis Camnitzer - El sonido de un nombre, 2012 - Médias mixtes Courtesy Alexander Gray Associates, New York
Du 6 février au 16 mars prochains, la galerie Cortex Athletico-Paris présente une exposition exceptionnelle qui réunit, pour la première fois en France, un ensemble d’œuvres des différentes périodes clés de la carrière de l’artiste uruguayen Luis Camnitzer. Prenant le rapport complexe entre image et texte comme fil conducteur, l’exposition emprunte son titre au geste à la fois subversif et saugrenu de Simón Rodríguez, qui au début du XIXe siècle avait baptisé ses trois enfants avec des noms de légumes et non de saints comme le voulait la coutume.

Principalement reconnu en tant que mentor du « libérateur » d’Amérique Latine Simón Bolívar, Simón Rodríguez fut, tout comme Luis Camnitzer, très engagé dans le domaine de la politique et de la pédagogie. Rodríguez (1769-1854) fut un éducateur et philosophe utopiste qui, à travers une série de publications, élabora une théorie de la pédagogie qui demeure encore à ce jour révolutionnaire. En 1797, il fut obligé de quitter le Venezuela pour des raisons politiques, menant pendant vingt-sept ans une vie d’émigré avant de rentrer en Amérique Latine, en qualité de « Directeur de Pédagogie, Science et Culture », au sein de la République Bolivienne.

Fort concerné par l’éducation et l’apprentissage dans l’art, Luis Camnitzer occupe, quant à lui, le rôle de conseiller pédagogique à différentes reprises. Né d’une famille juive à Lübeck en 1937, il passe son enfance à Montevideo, pour ensuite émigrer à New York à l’âge de 27 ans, ville où il réside toujours aujourd’hui. Cinq décennies durant, depuis la fin des années 1950, Camnitzer exerce à la fois en tant qu’artiste, essayiste, pédagogue, professeur, commissaire d’exposition, théoricien et critique d’art.

Luis Camnitzer affirme que son intérêt pour Simón Rodríguez est à la fois pédagogique et politique. S’il se tourne volontiers vers des référents européens tels que Magritte ou Mallarmé dans sa pratique, Camnitzer insiste davantage sur l’importance de Simón Rodríguez comme figure tutélaire dans l’historicisation du conceptualisme en Amérique Latine. « Rodríguez m’a permis de saisir que je venais d’une généalogie distincte, une qui m’aidait à comprendre Magritte et Mallarmé, sans pour autant dépendre d’eux », exprime-t-il.

La disposition visuelle des textes de Rodríguez est d’ailleurs revendiquée par Camnitzer comme un prototype d’œuvre d’art conceptuelle, anticipant ainsi les poèmes graphiques d’un Mallarmé. Comme Camnitzer, Rodríguez était concerné par le processus d’érosion d’information opéré à travers la communication. « Simon Rodriguez s’intéressait à comment communiquer sans qu’il y ait une perte d’information. Il schématisait ses pensées avec un graphisme qui lui permettait de préciser son message, » nous explique Camnitzer.

Informations pratiques

Galerie Cortex Athletico
12 rue du Grenier Saint-Lazare
75003 Paris
Tél. : 01 75 50 42 65
Du mercredi au samedi de 12h à 19h et sur rendez-vous
Métros : Rambuteau - Arts et Métiers
www.cortexathletico.com


Afficher Galerie Cortex Athletico sur une carte plus grande


Pierre Aimar
Vendredi 27 Décembre 2013
Lu 194 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter