Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Les collections du musée industriel, Musée historique de Lausanne, jusqu'au 6 juillet 2014

En 1862, Catherine de Rumine (la princesse Russe Catherine Schakhovskoy, 1818-1867) et Charles-Théophile Gaudin ouvrent à Lausanne le premier Musée industriel de Suisse. Inspiré par le South Kensington Museum (actuel Victoria and Albert) de Londres, il a pour but de présenter les richesses du savoir-faire humain, du matériau brut au produit fini.


Sis à la rue Chaucrau dans un petit édifice astucieusement conçu, le musée présente ses collections, classées selon les règnes naturels - minéral, végétal et animal – avec une remarquable attention pédagogique. Une quatrième section est réservée à l'horlogerie et aux arts graphiques.
Suite au décès prématuré des deux protagonistes, le musée devient propriété de la Ville.

L'exposition évoque les collections à l'époque de Gaudin et s'inspire du type de présentation qu'il avait choisie. Malgré l’absence des matières premières, dispersées au cours du temps, elle en rappelle le parti pris et reprend les quatre sections originales.

La publication retrace l'histoire des collections de 1862 à 1987. Richement illustré, le catalogue présente, plus de 100 objets - quotidiens ou d'exception - tous entrés entre 1862 et 1867 dans les collections, tels que : peigne en buis sculpté, cravache en cuir d'hippopotame, éventail en papier et ivoire, balsamaire romain, missel de la Curie, daguerréotype, sculptures en dent de morse, étui à cartes de visite en filigrane d'argent, coquille de nautile gravée ou carafe en cristal.

Le contexte industriel

Au 19e siècle, les révolutions industrielles - transformation des systèmes de production et accélération des transports - imposent de profondes mutations aux sociétés occidentales qui connaissent l’exode rural, l’émergence de la classe ouvrière et l’accroissement de la concurrence internationale.

Division du travail, compétitivité et libre-échange se généralisent. Le progrès est assimilé à la science et à la technique. Pour répondre aux nouvelles exigences économiques, les nations se dotent d’outils spécifiques. Elles créent des filières de formations professionnelles et mettent en valeur leur savoir-faire par le biais d’expositions universelles. Les musées consacrés aux arts décoratifs et industriels fleurissent. Ouvert en 1857 le South Kensington Museum (actuel Victoria and Albert), réunit des collections pédagogiques réunissant les produits de l'industrie de l'époque et une bibliothèque. Les principales capitales européennes suivent le mouvement et présentent des sélections de produits manufacturés et industriels servant de modèles pour stimuler les productions nationales et favoriser l’éducation des masses laborieuses.

L'exposition

Proposée dans la petite salle d’exposition du Musée historique de Lausanne, l’exposition reprend la présentation des collections choisies par Gaudin lors de l’ouverture du Musée industriel en 1862.
Un code couleur en rappelle les quatre sections - règnes minéral, végétal, animal - complétés par un secteur consacré à l’horlogerie et aux arts graphiques.
Le destin des collections du musée industriel n’a toutefois pas permis d’y associer les matières primitives exposées à l'origine parallèlement aux produits manufacturés.
L’histoire du bâtiment - rue Chaucrau 8 - est évoquée par le biais d'une évocation monumentale de son entrée et de deux photographies montrant l’état d’origine de sa façade et celle que nous connaissons depuis sa transformation en 1916.

Pratique

Jusqu'au 6 juillet 2014 au Musée historique de Lausanne
Horaire de l'exposition
· du mardi au jeudi de 11h à 18h
· jeudi de l'Ascension de 11h à 17h
· du vendredi au dimanche de 11h à 17h
· lundi fermé, sauf lundis de Pâques et Pentecôte de 11h à 17h


Pierre Aimar
Vendredi 28 Mars 2014
Lu 63 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 199





Inscription à la newsletter