Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Les Hivernales 2011 dansent sur le thème Les Amériques à Avignon, du 24 février au 5 mars 2011

La 33e édition du festival de Danse Les Hivernales se tiendra du 24 février au 5 mars 2011 avec un focus sur Les Amériques. Plus de vingt compagnies sont invitées parmi lesquelles la très prestigieuse Trisha Brown Dance Company.


A découvrir également la dernière création du jeune chorégraphe new-yorkais Jonah Bokaer et bien d'autres artistes venant de Cuba, du Brésil, du Canada mais aussi de France, de Belgique et d'Avignon. Comme chaque année une attention particulière sera portée aux rendez-vous avec le public à travers des expositions, des vidéos, les Hiverôclites (scène ouverte aux nouveaux talents en entrée libre) et de nombreux stages.

[…] « L´édition 2011 est l´occasion de porter un regard sur l´histoire mais également sur la nouvelle génération de chorégraphes en lien avec le passé nord-américain.
Mais du Brésil au Mexique, de Cuba au Vénézuela, les chorégraphes attestent aussi d´une ébullition artistique autour de ce continent sud-américain, reflet de son évolution sociale, économique et politique.
D´un continent à l´autre, du nord au sud, l´art chorégraphique recherche des formes nouvelles. Posant un regard sur ce siècle et ses bouleversements, liés à un passé, les chorégraphes disent leur présent et inventent un avenir.
La collaboration entre structures chorégraphiques ou culturelles de la région, comme la transmission de la danse est au coeur de mon projet pour le CDC. De la Scène Nationale de Cavaillon, à la Collection Lambert, du Conservatoire d´Avignon à l´École Supérieure d´Art, du Théâtre des Doms à la Maison Jean Vilar, de Vaison-la-Romaine à Aix-en-Provence en passant par Morières-lès-Avignon, la nouvelle génération ouvrira la 33e édition du festival Les Hivernales et c´est tant mieux pour le sens et les sens. »

Emmanuel Serafini

Quelques rendez-vous

samedi 26 février 16h et dimanche 27 février 18h
Vanilton Lakka
O corpo é a mídia
da danza et Otras Partes
50’
Brésil / première en France
en co-réalisation avec la Maison Jean Vilar
Maison Jean Vilar
Le chorégraphe et danseur Vanilton Lakka s’intéresse à la question des médias, associée au langage de la danse hip hop. Il fait du corps un outil de communication au même titre qu’un ordinateur, un téléphone ou une image. Il analyse et compose des mouvements à travers différents médiums et formats, la danse devient alors source de médiation et véhicule d’informations. Dans cette proposition multimédia où le public est invité à participer, le chorégraphe déconstruit totalement l’image que l’on se fait d’un spectacle de danse...
Conception, chorégraphie
Vanilton Lakka
Interprétation Vanilton Lakka, Chiquinho da Costa, Fabio Costa

samedi 26 février 20h30
Trisha Brown Dance Company 1h45
États-Unis / création 2009
en co-réalisation avec l’Opéra-Théâtre d’Avignon et des Pays de Vaucluse Opéra-Théâtre d’Avignon et des Pays de Vaucluse
Figure majeure de la postmodern dance américaine, la chorégraphe new-yorkaise Trisha Brown met en scène une écriture abstraite tout en ruptures, désarticulations et trajectoires complexes. Set and Reset est l’un de ses chefs-d’oeuvre. Sept danseurs évoluent entre les « objet s» du plasticien Robert Rauschenberg, sur la partition de Laurie Anderson. Le solo If you couldn’t see me est construit à partir d’une idée de Rauschenberg. La danseuse avance de dos, se déplace latéralement, ondule, plonge dans l’espace, invente une autre marche, subtile et fluide. Enfin, avec sa dernière création, L’Amour au Théâtre, Trisha Brown retrouve l’abstraction, inspirée ici, par les extraits de la musique de Jean-Philippe Rameau.
Set & Reset 1983
Chorégraphie Trisha Brown
Interprétation Tamara Riewe, Dai Jian, Leah Morrison, Laurel Tentindo, Elena Demyanenko, Nicholas Strafaccia, Samuel Von Wentz
If you couldn’t see me 1994
Chorégraphie Trisha Brown
Interprétation Leah Morrison
L’Amour au Théâtre 2009
Chorégraphie Trisha Brown
Interprétation Tamara Riewe,
Dai Jian, Leah Morrison, Laurel Tentindo, Elena Demyanenko, Nicholas Strafaccia, Samuel Von Wentz

dimanche 27 février 16h
Ayelen Parolin
David étape de travail
50’
Argentine / Belgique
entrée libre sur réservation
en collaboration avec le Théâtre des Doms
Théâtre des Doms
Chaque année le Théâtre des Doms accueille des projets issus de champs artistiques multiples qui s’installent en résidence de création pour aboutir, le plus souvent, à une étape (parfois finale) de spectacle à partager avec le public. À l’occasion du festival Les Hivernales, c’est la chorégraphe bruxelloise d’origine argentine Ayelen Parolin qui s’installe une dizaine de jours pour affiner sa nouvelle création, David.
Trois hommes nus, sur trois piédestaux. Le corps comme champ de guerre, le corps dans une lutte. Une bataille sans relâche. Un combat exposé. Un affrontement, comme une lutte de gladiateurs au Colisée, ou une corrida. Sauf que le taureau et le toréador sont ensemble dans le même corps, et que cette dualité interne est divisée/démultipliée par trois, comme trois facettes d’un même être, qui se battent chacune avec elle-même et se confrontent à l’échec inévitable de l’idéal, avec l’espoir de défier le vivant.
Chorégraphe Ayelen Parolin
Interprétation Christian Bakalov, Marc Iglesias et Robert Hayden

mardi 1er mars 16h et mercredi 2 mars 18h
Jonah Bokaer
Three cases of Amnesia
60’
États-Unis / création 2007
en co-réalisation avec l’Institut Supérieur des Techniques du Spectacle ISTS
Pénitents Blancs
Jonah Bokaer aime confronter le corps aux nouvelles avancées techniques. A l’aide d’un logiciel de composition chorégraphique en 3D, il calcule des directions, des trajectoires et des mouvements jusque-là inédits. Three cases of Amnesia est une pièce qui rend hommage à des peintres majeurs de l’art contemporain. La pièce Charade (2006) explore le lien entre la science et le corps, thème cher au chorégraphe qu’il expérimente dans deux lieux qu’il a créés à Brooklyn. Nudedescendance
(2005) est un hommage numérique à la toile Nu descendant l’escalier
de Marcel Duchamp. Autre référen- ce à la peinture avec False start
(2007) qui s’inspire cette fois de la peinture éponyme de Jasper Johns, figure américaine du Pop Art, tout comme Rauschenberg.
Chorégraphie, interprétation Jonah Bokaer

mercredi 2 mars 16h
Jean-Sébastien Lourdais
Contrôle-Réaction
20’
Canada
Théâtre du CDC – Les Hivernales
Dans cette pièce avant-gardiste le chorégraphe pose un regard sur le dysfonctionnement de l’être humain, dans son corps et son comportement. Face à l’obsession sociale d’une soi-disant « normalité »,
il interpelle et dérange. Il questionne les rapports humains, notre capacité à nous comprendre nous-mêmes, à comprendre l’autre, à l’accepter et notre propension à marginaliser et à exclure. Suggérant des mutations et explorant les capacités du corps en le poussant au-delà de la forme humaine, Jean-Sébastien Lourdais dévoile des états émotionnels très forts. Totalement hors du commun et délibérément drôle.
Chorégraphie, interprétation Jean-Sébastien Lourdais

Pratique

locations aux guichets
Espace Vaucluse, place de l’Horloge
> du mercredi 26 janvier au mercredi 23
février : 11h-17h30 sauf dimanche et lundi
> du jeudi 24 février au samedi 5 mars :
10h-17h30
par téléphone : billetterie au 04 90 25 61 84
Les places réservées par téléphone doivent faire l’objet d’un règlement dans les 3 jours suivant la réservation par chèque ou carte bancaire.

Programme complet


pierre aimar
Mercredi 22 Décembre 2010
Lu 1103 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 24










Inscription à la newsletter