Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Lecture par Charles Berling d’après les mémoires de Calek Perechodnik, Maison de la Poésie, Paris, le 19 décembre 2014

Le 9 octobre 1943. "Encore une fois, je prends ma plume, encore une fois je m’assois pour écrire. Y a-t-il aujourd’hui une bonne nouvelle à partager avec toi, Anna ? Y a-t-il aujourd’hui une joie à partager avec toi, Anna ? Non, non !"


Note d'intention

Charles Berling © Philippe Quaisse
Charles Berling © Philippe Quaisse
Il y a quelques temps, un grand connaisseur de l’histoire de la Shoah m’a fait dé-couvrir le journal de Calek Perechodnik. Il m’a demandé d’en faire l’adaptation, de le jouer et de le mettre en scène. Il m’a fallu plusieurs jours pour achever la lecture de ce manuscrit laissé à la postérité par cet ancien membre de la police juive, tant ce qu’il décrit est insoutenable. Il est cependant des textes majeurs auxquels on sait qu’on n’échappera pas. Calek est de ceux-là, mais il est aussi un élément fondamen-tal et incontournable de notre mémoire collective. Il m’est donc apparu essentiel de le porter au jour. Le théâtre, à un moment où notre vieille Europe voit réapparaître les démons du racisme, de l’antisémitisme et de l’intolérance, se doit de s’emparer de ce sujet brûlant. Représenter le récit poignant de cet homme atrocement broyé par le système nazi, comme des millions d’autres victimes, est une entreprise pé-rilleuse et très délicate, je ne le sais que trop.
Mais il y a dans cette réalisation, je crois, la promesse d’un théâtre nécessaire, puis-sant et hautement sensible.
Charles Berling

Une histoire inédite

Calek Perechodnik est né le 8 septembre 1916 à Varsovie, dans une famille issue de la classe moyenne polonaise. Il fait ses études à Toulouse et devient ingénieur agronome. Il rentre en Pologne en 1937 et se marie avec Anna Nusfeld. Ils s’ins-tallent à Otwock, au sud de Varsovie, où vit une importante communauté juive de plus de 14 000 personnes. Une petite Athalie, naît en 1940.
Après l’invasion allemande, la ville se retrouve au coeur du Gouvernement gé-néral de Pologne, dans le district de Varsovie. Lorsque, le 1er décembre 1940, Calek Perechodnik et toute sa famille sont obligés de quitter leur logement et de s’entasser dans le ghetto de la ville, celui-ci s’engage dans la « police juive » du Ghetto.
Deux ans plus tard, lors de « l’Action de liquidation », sa famille est déportée, faisant de lui, l’un des rares survivants du Ghetto. Après son évasion, il trouve refuge dans un appartement de Varsovie et décide de commencer l’écriture de ses mémoires. Il meurt vraisemblablement en août 1994 lors de l’Insurrection de Varsovie, après avoir confié son journal à un ami polonais.

« Je vous demande de considérer ces mémoires comme une ultime confession. Je ne me fais aucune illusion. Tôt ou tard, je partagerai le sort de tous les Juifs de Pologne. »
Calek Perechodnik

Pratique

Lecture à la Maison de la Poésie, vendredi 19 décembre 2014 à 20H
D’après les mémoires de Calek Perechodnik
Traduction : Paul Zawadzki
Adaptation : Charles Berling et Sylvie Ballul
Avec Charles Berling
Scénographie : Christian Fenouillat
Musique : György Ligeti
Assistante à la mise en scène : Léa Ortelli
Production : Théâtre Liberté – Toulon
Source du manuscrit Yad Vashem, the Holocaust Martyrs’and Heroes’
Remembrance Authority, Jérusalem

En tournée :
Théâtre du Chêne noir, Avignon le 16 février 2015
Bois de l’Aune, Aix-en-Provence le 20 mars 2015
Théâtre Liberté, Toulon le 21 mars 2015
La Criée, Théâtre National de Marseille le 27 mars 2015

Maison de la Poésie
Passage Molière
157 rue Saint-Martin
75003 Paris



Pierre Aimar
Jeudi 11 Décembre 2014
Lu 96 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 83





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...



Venise ? Ici ou ailleurs ?

Venise ? Ici ou ailleurs ?


Ardèche. La tour à eau de Gilles Clément

Ardèche. La tour à eau de Gilles Clément