Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Le Roi et moi, comédie musicale, du 16 au 28 décembre au théâtre de la Crois-Rousse, Lyon

C’est un des grands classiques de Broadway encore trop méconnu en France. Cinquième collaboration du duo mythique Rodgers et Hammerstein à qui l’on devra notamment quelques années plus tard La Mélodie du bonheur,


Le Roi et moi © Jaime Roque de la Cruz
Le Roi et moi © Jaime Roque de la Cruz
Le Roi et moi a d’abord été connu pour son interprète principal, le chauve le plus célèbre de l’histoire du cinéma : Yul Brynner. S’identifiant au rôle de ce souverain parfois un peu trop autoritaire au point de demander à être traité avec les mêmes égards que son personnage sur les plateaux, il le jouera en tout plus de 4000 fois, l’interprétant dans un film éponyme de Walter Lang en 1956 aux côtés de Deborah Kerr, avant de le reprendre dans un feuilleton culte de la télévision américaine en 1972.

Des airs comme “Something Wonderful“ ou “Hello Young Lovers“ deviendront tellement populaires que les petits américains apprendront à chanter avec à l’école. C’est justement pour les enfants de la Maîtrise de l’Opéra de Lyon que Jean Lacornerie, passionné depuis toujours par la comédie musicale américaine, a exhumé cette pépite d’outre-Atlantique dans une adaptation française pour neuf musiciens et trois solistes, respectant les paroles des chansons originales.

L’argument s’inspire de l’histoire vraie d’Anna Leonowens, féministe avant la lettre, recrutée au milieu du XIXe siècle par le roi de Siam (l’ancienne Thaïlande) pour éduquer ses nombreux enfants à l’aune des valeurs occidentales. Comme le précise Jean Lacornerie, « Anna la gouvernante a bien existé, mais elle a romancé sa vie pour écrire ses mémoires. Rien n’est authentique, et c’est aussi ce côté kitsch qui m’intéressait. » Toujours est-il que les questions les plus aiguës traversent cette œuvre moins inoffensive qu’elle n’en a l’air : l’universalité des valeurs entre Orient et Occident, la place de la femme dans la société ou la notion de barbarie, relative d’un continent à l’autre. « C’est ce que j’ai toujours aimé dans la comédie musicale américaine, ajoute le metteur en scène : cette capacité à se saisir des sujets de société et à les transformer en spectacle. »
Un spectacle plus que jamais d’actualité.
Luc Hernandez

Distribution

Le Roi et moi The King and I
Musique Richard Rodgers
Comédie musicale, 1951
Livret et lyrics Oscar Hammerstein II d’après Anna and the King of Siam de Margaret Landon
Chorégraphie originale de Jerome Robbins

Direction musicale
Karine Locatelli
Mise en scène
Jean Lacornerie
Scénographie
Alice Duchange
Chorégraphie
Geneviève Reynaud
Lumières
David Debrinay
Costumes
Robin Chemin

Anna
Edwige Bourdy
Le Roi
Jacques Verzier

Orchestre et Maîtrise de l’Opéra de Lyon
En coproduction avec le Théâtre de la Croix-Rousse

Les dates

décembre 2014
Mardi 16 19h30
Vendredi 19 19h30
Samedi 20 19h30
Lundi 22 19h30
Mardi 23 19h30
Samedi 27 15h et 19h30
Dimanche 28 15h00

Réservation en ligne


Pierre Aimar
Mardi 4 Novembre 2014
Lu 151 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 22










Inscription à la newsletter