Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Le Musée du Prado présente l’un des plus grands chefs-d’œuvre de la peinture primitive française : La Prière dans le jardin en présence du mécène Louis Ier, duc d’Orléans, jusqu'au 28 avril 2013

Le Musée du Prado présente pour la première fois au public Prière dans le jardin en présence de Louis Ier d'Orléans (1405-1407/1408), œuvre inédite acquise en 2012 et qui, à l'issue d’un long processus d’étude et de restauration, est désormais intégrée à ses salles d'exposition comme une contribution des plus importantes au domaine de la peinture primitive française.


La Oración en el huerto con el donante Luis I de Orleans (antes de la restauración) ¿Colart de Laon? Temple graso, 56,5 x 42 cm 1405 -07 – 1408 Madrid, Museo Nacional del Prado
La Oración en el huerto con el donante Luis I de Orleans (antes de la restauración) ¿Colart de Laon? Temple graso, 56,5 x 42 cm 1405 -07 – 1408 Madrid, Museo Nacional del Prado
La qualité esthétique et d’exécution de ce tableau en bois, restauré grâce au mécénat de la Fondation Iberdrola, alliées à la rareté des œuvres conservées de cette école, font de cette pièce un petit bijou arborant une grande envergure historique. Il s’agit de la seule peinture sur bois sur laquelle est conservée la représentation de Louis Ier d’Orléans.

Attribuée éventuellement au peintre et « valet de chambre » de Louis d’Orléans, Colart de Laon, l'oeuvre est exposée jusqu’au 28 avril, dans la salle 58A, aux côtés des images correspondantes en radiographie et en réflectographie infrarouge. Elle est accompagnée, en plus, d’une vidéo retraçant les différentes étapes du processus de restauration.

Le Musée du Prado propose à ses visiteurs, dans la salle 58 A du bâtiment Villanueva, une peinture inconnue ...

... jusqu’à présent, intitulée Prière dans le jardin en présence du mécène Louis Ier d’Orléans (1405-1407/1408). Il s’agit de l’une des découvertes les plus importantes réalisées, dans le domaine de la peinture primitive française, depuis de nombreuses années. Acquise par le Real Patronato du Musée en mai 2012, l’œuvre enrichit qualitativement sa collection de peinture du XVe siècle. En effet, la rareté des peintures françaises conservées de cette époque, qui – en plus – rarement ou en aucun cas n’atteignent la qualité et l’envergure de celle-ci, lui confère un caractère exceptionnel.

La valeur de ses matériaux -chêne de la Baltique, ainsi que la vaste proportion de lapis lazuli -, la qualité de l’exécution, son rapport avec les milieux courtisans ou son intérêt qu’elle démontre envers l'espace, font de cette Prière dans le jardin du Prado un chef-d'œuvre de la peinture française de son époque.

Les premiers documents techniques (radiographie et réflectographie infrarouge) réalisés par le Cabinet de Documentation Technique du Musée ont révélé que, sous des retouches qui recouvraient la moitié inférieure gauche du tableau, se trouvait un mécène agenouillé, protégé par Sainte Inès, que l'on a identifié comme étant Louis Ier d’Orléans grâce aux feuilles d'ortie en or qu'arboraient ses manches, l'une de ses devises. Cette découverte transforme cette œuvre en un trésor encore plus précieux pour l’histoire de France qu’il ne l’était pour l'histoire de sa peinture, puisque il s’agit de la seule peinture sur bois sur laquelle est conservée la représentation du duc d'Orléans, régent de France, qui a succédé à son frère le roi Charles VI, atteint de démence.

À l’issue des résultats techniques obtenus, on a procédé à la restauration de l'œuvre, afin d’éliminer les retouches qui recouvraient le personnage du mécène et de nettoyer convenablement le bois. Réalisée par María Antonia López de Asiain, dans le cadre du Programme de Restauration du Musée du Prado parrainé par la Fondation Iberdrola, la peinture a retrouvé la gamme chromatique claire et la qualité hors pair qu'elle avait à l'origine.

Cette identification du mécène a également permis de désigner comme éventuel auteur de cette œuvre Colart de Laon (doc. 1377-1411), peintre et « valet de chambre » de Louis d’Orléans de 1391 jusqu'à sa mort en 1407 et qui, après la mort du duc, a continué à remplir ces mêmes fonctions avec son fils Charles d’Orléans, jusqu'en 1411. Même si toutes ses peintures ont disparu, la documentation analysée confirme sa position comme l’un des plus éminents peintres du début du XVe siècle en France, auteur de nombreuses œuvres pour le duc d’Orléans.

Publication
Parallèlement à l’acquisition et à la découverte du tableau en bois, le Musée a publié un livre dans lequel sont détaillés l’étude historiographique et le processus de restauration complet de la toile. La publication servira de témoignage du travail minutieux réalisé au Musée, grâce auquel on a réussi à mettre en lumière une œuvre exceptionnelle, inconnue jusqu’à présent.

Pratique

Museo Nacional del Prado
Calle Ruiz de Alarcón, 23, 28014 Madrid, Espagne
Téléphone :+34 913 30 28 00
Heures d'ouverture : du mardi De 10:00 à 20:00
Transports en commun : Madrid Atocha Cercanias
www.museodelprado.es/


Pierre Aimar
Mardi 12 Février 2013
Lu 477 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter