Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Le 6 novembre 2011 le musée Jean Cocteau collection Séverin Wunderman ouvrira ses portes à Menton

Grâce à l’exceptionnelle donation de Séverin Wunderman, et trois ans après la pose de la première pierre, le Musée Jean Cocteau Collection Séverin Wunderman, projet culturel d’envergure porté par la ville de Menton, sera inauguré cet automne. Le futur musée deviendra ainsi la première et la plus importante ressource publique mondiale de l’oeuvre de Jean Cocteau.


Musée Jean Cocteau © Agence Rudy Ricciotti
Musée Jean Cocteau © Agence Rudy Ricciotti
La genèse du projet
Jean Cocteau et Menton
Durant l’été 1955, alors qu’il séjourne chez son amie Francine Weissweiller à Saint-Jean Cap-Ferrat, Jean Cocteau découvre Menton et a un véritable « coup de coeur » pour la ville. Il y séjourne dès lors régulièrement.
En 1956, à la demande du maire de l’époque, il entreprend de décorer la Salle des Mariages de l’Hôtel de Ville, ouvrage achevé en 1958, et devient citoyen d’honneur de Menton. L’une de ses promenades le conduit un jour à découvrir le Bastion, un fortin abandonné datant du XVIIème siècle et inséré dans la jetée du port qu’il transforme en petit musée orné d’oeuvres in situ.
Le musée du Bastion ouvre ses portes en 1966, trois ans après sa mort, il abrite aujourd’hui encore une partie des oeuvres méditerranéennes du poète datant de la période de 1950 à 1963.

Séverin Wunderman, collectionneur, donateur

Né en Belgique en 1938, exilé aux Etats-Unis durant la seconde guerre mondiale, Séverin Wunderman a fait carrière dans l’horlogerie de luxe.
Amateur d’art et passionné de Jean Cocteau, c’est par hasard, qu’à 19 ans, il acquiert la première pièce de sa collection - un dessin original consacré aux Enfants terribles - il y dépensera l’intégralité de son premier salaire d’apprenti-horloger.
Au fil des années, il constitue ainsi sa collection et fonde en 1985 à Irvine (Californie) un premier musée dédié à Jean Cocteau. Son souhait le plus cher reste néanmoins de faire revenir en France une grande partie de sa collection où un musée pourrait l’accueillir.
Sous le charme de Menton, lieu symbolique de la vie de Jean Cocteau, Séverin Wunderman rencontre Jean-Claude Guibal, Député-Maire de la ville qui l’accompagne pour donner vie à ce projet.
Le 27 juin 2005, suite à la donation de la collection, la ville de Menton, soutenue par le Ministère de la Culture et de la Communication, s’engage à construire un musée public. La première pierre est posée le 29 décembre 2008, lors d’une cérémonie à laquelle n’assiste pas Séverin Wunderman, disparu quelques mois auparavant.

En septembre 2005 le Ministère de la Culture et de la Communication approuve l’inscription de la collection Séverin Wunderman à l’inventaire du Musée Jean Cocteau, attributaire du label « Musée de France » depuis 2003.

Une donation de 1800 œuvres

La donation de Séverin Wunderman compte 1 800 oeuvres dont 990 oeuvres de Jean Cocteau.
Elle offre une vision très complète de l’oeuvre de Jean Cocteau : toutes les périodes y sont représentées, depuis les premiers autoportraits des années 1910 jusqu’à la période « méditerranéenne » de la fin de sa vie, peu connue du grand public.
Le musée présentera ainsi tableaux, dessins, céramiques, tapisseries, bijoux, photographies, documents sonores, extraits de films, mais également 450 oeuvres de grands maîtres de l’art moderne de l’entourage de Jean Cocteau : Picasso, Modigliani, De Chirico, Miro, Foujita… ainsi qu’un fonds exceptionnel de 360 oeuvres liées à Sarah Bernhardt qui fut le premier « monstre sacré » de Jean Cocteau.
Outre les chefs-d’oeuvre représentatifs des multiples facettes du génie de Jean Cocteau, la collection révélera aussi l’homme grâce à de très nombreux portraits et témoignages de ses amis artistes.


Pierre Aimar
Vendredi 18 Mars 2011
Lu 1296 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter