Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




La liberté pour quoi faire ? Ou la proclamation aux imbéciles. Jacques Allaire d’après Georges Bernanos, Théâtre Atrium, Tassin-la-Demi-lune le 15 février 2013

Extrait de L’homme d’hier « On ne comprend absolument rien à la civilisation moderne si l’on n’admet pas tout d’abord qu’elle est une conspiration universelle contre toute espèce de vie intérieure. » Georges Bernanos


© Marie Clauzade et Renaud Seveau
© Marie Clauzade et Renaud Seveau
La Liberté pour quoi faire ? ou la proclamation aux imbéciles est une composition théâtrale pour deux interprètes, une proposition poétique et politique bâtie à partir de deux textes oubliés de Bernanos La Liberté, pour quoi faire ? et La France contre les robots. Un spectacle à la croisée des chemins, un théâtre fait d’éclats, de musique, de fragments c’est la révolution de 1789 qui vient demander des comptes à notre monde c’est un spectacle sur aujourd’hui sur nous maintenant.

Un chant, une ode à l’Homme. Un appel au dépassement.
Et dans une forme résolument débridée, une série de représentations fantasques traversées de musiques, de danses, un spectacle sur les sentiers de l’humanité, un spectacle d’engagement, une féérie des déchets de la pensée.
Il est question de l’Homme, de la vie de l’Homme, de la France, des marchands, de la Révolution.
Sur le plateau s’agitent les fantômes de la liberté, notre âme, peut-être comme échappée de nous-mêmes, et qui danse. Furieusement.

Bernanos, qu’Antonin Artaud nommait dans une lettre son « frère en désolante lucidité », compte parmi les auteurs les plus importants du XXe siècle (Le Dialogue des carmélites, Le Journal d’un curé de campagne, Mouchette...). Pourtant, ses écrits politiques, prodigieux corpus de réflexions, de conférences etc. à travers lesquels il propose une critique radicale des systèmes de pensée autant capitalistes que marxistes pour leur opposer une pensée de l’être, demeurent mal connus pour ne pas dire inconnus.

Conférence gratuite à 19h30 animée par Marc-Eric Bobillier Chaumon, maître de conférences en Psychologie du Travail et Psychologie ergonomique à l’Université Lumière Lyon 2. Quelle relation entretient l’homme avec les machines ? La technologie permet-elle réellement à l’homme de progresser ?

Théâtre de L’Atrium
35 avenue du 8 mai 1945
69160 Tassin la Demi-Lune
Réservations :
Tél : 04.78.34.70.07
atrium@villetassinlademilune.fr


Pierre Aimar
Mercredi 16 Janvier 2013
Lu 183 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 81










Inscription à la newsletter