Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



La France médaille d'or de la créativité pour la cérémonie d'ouverture de Sotchi

La société française Cofely Inéo a offert une animation images et lumières d'une qualité exceptionnelle à ... 2 milliards de téléspectateurs ! Un exploit de créativité et de maîtrise logicielle que la presse française passe sous silence.


La France médaille d'or de la créativité pour la cérémonie d'ouverture de Sotchi
L'industrie française est omniprésente aux Jeux de Sotchi et le seul élément que la presse française met en évidence est le coût de ces jeux (40 milliards de dollars ?) et l'ego de Poutine.
Accor a construit et ouvert 2 hôtels, 2 autres ouvriront après les Jeux ; Poma, a construit 16 remontées mécaniques pour 100 millions d’euros ; mYneige a conçu et installé les systèmes d'enneigement artificiel ; etc.
Surtout, à nos yeux, c'est la société Cofely Ineo (filiale d'Edf-Gdf) qui remporte la palme avec son logiciel unique au monde pour assurer la mise en images et en lumières, à la nanoseconde, des cérémonies d'ouverture et de clôture de ces Jeux.

De quoi être fier, surtout à la vue du spectacle époustouflant retransmis par les télévisions des cinq continents. Un spectacle bluffant où le virtuel apportait une touche poétique ou dramatique et devait séduire tout le monde.
Sauf la presse française qui n'a retenu qu'un détail négatif, la non ouverture du cinquième anneau olympique.
Il est vrai que la presse hexagonale ne sait montrer que le côté négatif des événements. Depuis une dizaine d'années, le dénigrement systématique de tout est la seule ligne rédactionnelle des quotidiens et des hebdos. Que ce soit les années Sarko ou celles d'Hollande, l'actualité n'est traitée qu'à travers les petits ... travers des uns et des autres. Souligner les insuffisances, les lapsus linguae, suffit à remplir les pages d'informations.
Et les ventes diminuent. Le Nouvel Obs est à l'agonie, Libération aussi. Les autres ne vont pas mieux.
"N'importe comment, la presse écrite est foutue", affirme un patron de presse, "le numérique emporte tout, il n'y a aucun espoir". Fermez le ban.

Et si les patrons de presse se trompaient ?
Pierre Aimar


Pierre Aimar
Samedi 8 Février 2014
Lu 53 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 18





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...



Venise ? Ici ou ailleurs ?

Venise ? Ici ou ailleurs ?


Ardèche. La tour à eau de Gilles Clément

Ardèche. La tour à eau de Gilles Clément