Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



L’Adami se réjouit du succès remporté par Jean Dujardin !

Itinéraire d’un serrurier gâté : du théâtre du Carré Blanc au Kodak Theater de Los Angeles…


Jean Dujardin a démarré sa carrière avec des sketchs dans un théâtre du 9ème arrondissement et voilà que l’artiste conquiert Hollywood !

Il fait ses premiers pas dans la comédie en 1996 avec ses compères de la troupe du Carré Blanc qui deviendra les Nous C Nous et envahira nos écrans de télé et nos radios avec leur single entêtant !
En 1999, il devient le Loulou de sa Chouchou pendant 486 épisodes suivis par un public conquis.
Un tel succès télévisuel ne pouvait laisser le cinéma indifférent : Gérard Bitton et Michel Munz lui ouvrent les portes du 7ème art en 2002 dans Ah si j’étais riche !
Il incarne des personnages comiques dans les films de Valérie Guignabodet, Michel Muller, Pascale Pouzadoux, Franis Palluau, Laurent Baffie…

En 2005, grâce au réalisateur James Huth, il présente sur grand écran un héros récurrent de ses 1ers sketches : c’est le début du phénomène Brice de Nice qui bat des records d’entrées en salle.
En 2006, Michel Hazanavicius lui confie le rôle de Hubert Bonnisseur de la Bath dans le 1er volet d’OSS 117. Il lui vaudra l’Etoile d’Or du premier rôle masculin et une nomination aux César en 2007.

Cette même année, Franck Mancuso et Jan Kounen lui confient des rôles à contre-emploi dans Contre-Enquête et dans 99 Francs. Il se voit remettre le Prix Raimu de la comédie pour son interprétation d’Octave Parango, publicitaire hystérique et sur-cocaïné suicidaire dans l’adaptation du best-seller de Frédéric Beigbeder.

En 2009, il ressort son costume de détective dans la suite d’OSS 117, toujours sous la direction de Michel Hazanvicius et incarne le célébrissime cowboy solitaire dans le Lucky Luke de James Huth.
Suivent ensuite de très beaux rôles sous la direction de Bertrand Blier, Guillaume Canet, Nicole Garcia…

Enfin, 2011…
Sa 3ème collaboration avec Michel Hazanavicius lui vaut tous les honneurs : Prix d’interprétation à Cannes, Screen Actors guild Awards, Globe de Cristal, Swann d’Or, Bafta, Golden Globes… Jean Dujardin vient de récolter une prestigieuse moisson de prix d’interprétation pour le film The Artist dans lequel il campe George Valentin, star du cinéma muet.

Hollywood l’a consacré hier en lui décernant l’Oscar du meilleur acteur, faisant de Jean Dujardin le premier acteur français récompensé par l’Académie des Oscars.

L’Adami, société des artistes interprètes, se félicite de la réussite d’un des plus éminents et sympathiques représentants de sa génération de comédiens.
Les artistes de l’Adami adressent à Jean Dujardin, associé de longue date, leurs plus sincères félicitations et lui souhaitent que cette irrésistible ascension l’amène encore plus haut.


Pierre Aimar
Lundi 27 Février 2012
Lu 384 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 18





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...



Venise ? Ici ou ailleurs ?

Venise ? Ici ou ailleurs ?


Ardèche. La tour à eau de Gilles Clément

Ardèche. La tour à eau de Gilles Clément