Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Jusqu'au 25 avril, Le Mexique et l'Espagne, au palais des Beaux-Arts de Bruxelles

Du soleil à Bozar cet hiver à l’occasion du bicentenaire de l' indépendance et du centenaire de la révolution, au Mexique qui se dévoile durant 3 mois de festival au Palais des Beaux-Arts.
Derrière les clichés du dieu aztèque Quetzalcoatl, de la Vierge de Guadalupe et du révolutionnaire au
sombrero, se révèle, trois mois durant, une nation riche et complexe qui n’en finit pas d’imaginer et
de déconstruire sa «!mexicanité!».


Frida Kahlo - Autorretrato con changuito (Self-Portrait with Small Monkey), 1945. - © Collection Museo Dolores Olmedo, Xochimilco, México
Frida Kahlo - Autorretrato con changuito (Self-Portrait with Small Monkey), 1945. - © Collection Museo Dolores Olmedo, Xochimilco, México
Les expositions présentées au Palais des Beaux-Arts donnent un bel aperçu de la culture mexicaine tant historique que plus contemporaine.
L’exposition-phare Imágenes del mexicano esquisse en 150 portraits le «!Mexicain!» vu par des artistes mexicains et étrangers comme Hermenegildo Bustos, Frida Kahlo, Diego Rivera, David Alfaro Siqueiros, Sergei Eisenstein, Tina Modotti… !
Avec Frida Kahlo y su mundo le visiteur est invité à pénétrer dans l’univers d’une des plus célèbres artistes mexicaines au travers de la collection Kahlo du Musée Dolores Olmedo (19 peintures, une eau-forte et 6 dessins), complétée par des photos de famille, d’amis et de l’environnement de l’artiste.
D'autres expositions, auront également lieu au Palais des Beaux-Arts dans le cadre de ce festival; ainsi à l’occasion de la Présidence espagnole du Conseil de l’Union européenne, le Palais des Beaux-Arts
propose El Greco. Domenikos Theotokopoulos 1900. L’exposition rassemble une quarantaine d’oeuvres d’El Greco et offre un aperçu de la carrière européenne de cet artiste exceptionnel et de sa complexe évolution artistique.
Malgré une carrière couronnée de succès, son style dramatique et expressionniste fut accueilli par ses contemporains de manière partagée. De plus, aux environs de 1614 – année de sa mort –, les goûts changent. L’Europe se prend de passion pour le caravagisme, style naturaliste en vogue aux antipodes de son génie maniériste. Très vite son oeuvre passe de mode, traversant les siècles dans un relatif oubli. Il faudra attendre le début du XXe siècle pour que l’avant-garde artistique moderne le remette à la mode grâce à l’historien de l’art Manuel Bartolomé Cossío, au marquis de Vega et au photographe Mariano Mereno. La renommée du peintre enfle aussi vite qu’elle s’était éteinte, et de nos jours, El Greco est reconnu comme un génie dans l’histoire de l’art.
Jacqueline Aimar

Palais des Beaux-Arts
Rue Ravenstein 23
1000 Bruxelles
Heures d’ouverture des expositions
Mardi > dimanche, 10h > 18h
Jeudi, 10h > 21h
Fermé le lundi
Info et tickets
+32 (0)2 507 82 00
www.bozar.be


pierre aimar
Lundi 18 Janvier 2010
Lu 494 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 199





Inscription à la newsletter