Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Home de David Storey du 13 au 24 janvier, théâtre de l'Iris, Villeurbanne

L'adaptation signée par Marguerite Duras, offre une belle occasion pour découvrir une nouvelle facette de la littérature britannique contemporaine.


Home se concentre autour de cinq personnages décalés et pourtant étrangement proches de nous. Ils cherchent à comprendre le monde autant qu’eux-mêmes, essaient de trouver une place. Ils sillonnent l’espace, tout encombré du poids de leur vie : dérisoire, drôle et touchant.

Dans ce texte suggestif David Storey évoque la folie sans jamais la nommer. Des non-dits et des silences s’intercalent entre les répliques cinglantes pour créer des situations tendres et cocasses.
Pour sublimer ce texte l'équipe de l'Iris propose une démarche interdisciplinaire, où le jeu d'acteurs, les projections vidéo et la musique forment une proposition à fleur d'émotion.

Le propos de Béatrice Avoine & Didier Vidal

Touchés par la densité du texte de David Storey, nous nous attacherons à explorer par le travail le plus riche, le plus profond et précis possible avec les comédiens, la façon de donner à entendre les non-dits, faire parler les silences des personnages (notion si présente également, comme chacun le sait, dans l’œuvre de Marguerite Duras).
Les univers propres aux interprètes se mêleront de façon intense et dense a ceux des protagonistes. Ainsi leurs jeux intérieurs et sensibles, toujours «sur le fil», sont l’axe principal de notre recherche sur HOME.

La rencontre des personnages, nous le saurons progressivement, se situe dans un lieu d’enfermement, probablement une clinique psychiatrique, lors d’une promenade quotidienne, espace de liberté «relative». L’espace dans lequel ils évolueront devrait s’éloigner tout d’abord de la réalité d’une clinique psychiatrique. Ce n’est que peu à peu, à des signes infimes, que le spectateur lira les fêlures des cinq personnages qui ont été abîmés par la brutalité de la vie, fêlures qui seront peu exprimées par des mots, mais qui résonnent tout au long du texte.

C’est une œuvre où le spectateur doit autant être attentif à entendre ce qui est dit qu’à deviner ce qui ne l’est pas…
Et cette singularité est des plus passionnantes.

Cette fable nous parle de la difficulté de communiquer avec autrui, dès lors que nos propres failles font obstacle à la compréhension du monde :
- celui intérieur qui nous habite.
- celui que nous renvoie la présence des autres êtres humains avec lesquels il nous est donné de vivre.

Notre objectif principal est de partager une heure et demi d’humanité avec le public, dans la tendresse et le rire qui naît de la fuite «éperdue « de Harry, Jack, Kathleen, Marjorie et Alfred devant cette difficile compréhension du monde et d’eux-mêmes !

Pratique

Mise en scène Béatrice Avoine et Didier Vidal
Béatrice Avoine - Marjorie
Etienne Brac - Jack
Hervé Daguin - Alfred
Martine Guillaud - Kathleen
Didier Vidal - Harry

Création lumières Élisabeth Clément,
assistée de Thibaut Dumontet
Vidéo Pascal Gaze
Décor Élisabeth Clément
Son Marc Favre & Benjamin Wolff

Du mardi au samedi à 20 h
Relâches dimanche 18 & lundi 19
Durée 1h30
À partir de 14 ans

Théâtre et Compagnie de l’Iris
331 rue Francis de Pressensé
69100 Villeurbanne
04 78 68 86 49
www.theatredeliris.fr



Pierre Aimar
Mardi 9 Décembre 2014
Lu 120 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 83





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...



Venise ? Ici ou ailleurs ?

Venise ? Ici ou ailleurs ?


Ardèche. La tour à eau de Gilles Clément

Ardèche. La tour à eau de Gilles Clément