Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Gaston Fébus à Chantilly. Le livre de chasse dans les collections du duc d’Aumale, Bibliothèque du château de Chantilly, du 18 janvier ‐ 13 mars 2012

La Bibliothèque du château de Chantilly présente, du 18 janvier au 13 mars 2012, une sélection d’ouvrages autour du fameux Livre de chasse de Gaston Fébus, seigneur du Moyen Âge, grand chasseur et grand amateur d’ouvrages de vénerie et de fauconnerie.


Le livre de la chasce que fist le comte Phébus de Foys et seigneur de Béarn, ms. 367 : © IRHT, Bibliothèque et archives du château de Chantilly
Le livre de la chasce que fist le comte Phébus de Foys et seigneur de Béarn, ms. 367 : © IRHT, Bibliothèque et archives du château de Chantilly
L’ouvrage qu’il compose avec beaucoup de soin à l’âge de cinquante‐sept ans est, jusqu’à la fin du XVIe siècle, le bréviaire de tous les adeptes de l’art de la chasse ou art cynégétique. Le duc d’Aumale, grand chasseur et plus grand bibliophile de son temps, collectionnera tout au long de son existence les plus célèbres et magnifiques livres de chasses dont le plus éminent d’entre eux : le Livre de chasse de Gaston Fébus.
Le Fébus du duc d’Aumale n’a pas été montré au public depuis de nombreuses années. C’est aujourd’hui, l’occasion unique de pouvoir l’admirer, parmi d’autres très beaux livres de chasse, dans l’écrin du Cabinet des Livres du château de Chantilly.

Gaston III de Foix‐Béarn (1331‐1391), comte de Foix et vicomte du Béarn, figure haute en couleurs du XIVe siècle, forge sa propre légende en se renommant "Fébus", c'est‐à‐dire "soleil"
Connu pour son goût de l’indépendance, sa richesse, le lustre de sa cour ainsi que sa grande beauté, cet homme autoritaire, fin politique et administrateur hors pair, est aussi un lettré, comme en témoigne son Livre de la chasse. Le Livre de chasse est rédigé, ou plus exactement dicté à un copiste, de 1387 à 1389, par Gaston Fébus.
L’ouvrage, bréviaire de tous les adeptes de l’art de la chasse ou art cynégétique, décrit le comportement d'une quinzaine d'animaux, en détaille les amours, les soins à leur apporter, s’attarde sur le récit de la journée du veneur. Il fait partie des rares ouvrages destinés à l’enseignement qui bénéficient d’une richesse d’illustration comparable à celle des Bibles. Son succès est amplifié par les débuts de l’imprimerie, et au XVIIIe siècle, le naturaliste Buffon l’utilise encore.

Le texte est écrit dans un excellent français, ponctué de quelques caractères normands‐picards, alors que la langue maternelle du comte de Foix est la langue d’oc, parlée à la fin du XIVe siècle dans le comté de Foix.
Ce traité personnel et original se veut être une entreprise de Salut qui trouve en elle‐même sa propre justification.
En effet, dans le monde médiéval, la religion est omniprésente et, avec elle, l’idée du péché et la menace de la damnation. Le Livre de chasse n’échappe pas à cette règle. Pour Gaston Fébus, la chasse est un exercice rédempteur fondé sur un double postulat : "l’imagination est seigneur et maître de toutes oeuvres bonnes et mauvaises" et "l’oisiveté est le fondement de toutes mauvaises imaginations". Aussi le chasseur, s’il remplit parfaitement son office, toujours en action, s’en ira tout droit au Paradis.

Mais auparavant, renforcé par l’exercice de la chasse, il aura mieux vécu et vécu plus longtemps. Autour du Livre de chasse, l'exposition rassemble également les œuvres de l'art cynégétique qui ont inspiré Gaston Fébus.
Ainsi que la présentation d’une facette moins connue de l'auteur, poète à qui l'on a dédié de nombreux motets et balades, et compositeur lui‐même.
A cette occasion de nombreux incunables et imprimés sur le sujet, issus des premiers temps de l'imprimerie jusqu’à l’époque moderne, viennent compléter ce parcours original.

L’exposition « Gaston Fébus à Chantilly » est donc une occasion exceptionnelle de découvrir ce rare manuel de référence du monde animal dont elle possède, au sein de ses inestimables collections, un magnifique exemplaire.

Deux autres institutions rendent également hommage à Gaston Fébus en ce début d’année :
‐ jusqu’au 5 mars 2012 : le musée national du Moyen Âge à Paris présente une exposition sur l’homme, sa personnalité et son art de vivre
‐ du 17 mars au 17 juin 2012, le musée national du Château de Pau illustrera son amour de la chasse

Informations et réservations
Domaine de Chantilly : 03 44 27 31 80
www.domainedechantilly.com


Pierre Aimar
Jeudi 19 Janvier 2012
Lu 754 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter