Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Franz Schimpl, Sans domicile Fixe, Galerie François Besson, Lyon, du 6 décembre 2012 au 15 janvier 2013

La Galerie Françoise besson offre ses murs et cimaises à un ami et collectionneur, Franz Schimpl aujourd’hui artiste. Cette première exposition personnelle intitulée sans domicile fixe se tiendra à la galerie du 6 décembre au 15 janvier 2013.


Franz Schimpl
Franz Schimpl
Galeriste dans une autre vie (de 2005 à 2008, il fonde et dirige la galerie d’Art contemporain ART G à Annecy), Franz Schimpl a toujours entretenu un lien très étroit avec le monde de l’art, nourrit de ses rencontres entres autres avec Jacques Monory, Christian Lapie, Romain Bernini, Olivier Masmonteil, Daniel Clarke…
Autodidacte, il dessine depuis son enfance, mais n’a jamais eu la possibilité de suivre un cursus artistique au sens scolaire du terme. Après avoir travaillé comme dessinateur pour différents magasines comme Hara Kiri, Lui, Actuel ou encore Charly Hebdo, Il collabore actuellement en tant qu’associé dans une agence d’architecture où il pratique quotidiennement le dessin, de manière spontanée, au crayon noir sur papier.
D’où cette pratique extrêmement précise, que l’on retrouve dans ses aquarelles. Le dessin l’a toujours fasciné. Rien d’étonnant que ses goûts artistiques se portent aussi bien sur Durer, Vinci, Doré ou encore Georges Roux, que Crumb ou Enki Bilal.

Sans domicile fixe présente une série d’aquarelles de format identique (28 x 28 cm) débutée dès 2009. Dans une répétition voulue. Tout comme le cadrage pour inviter le regardeur à explorer les nuances, et la subtile diversité. Sans domicile Fixe nous propose un regard sur le thème de l’errance, de l’aventure peut–être. Une certaine prise de risques en opposition à l’idée bien actuelle de sédentarisation pour se rassurer, faire comme tout le monde. L’artiste explore également en pointillés dans une vision plus sociale, la précarité des êtres, de l’existence. « C’est le début de cette ballade, qui par les lieux, mes déguisements, me fait dialoguer avec mes souvenirs, mes rencontres et tous ces absents que la société, faute de tolérance a laissés-pour-compte »

Une recherche de Vertige mais aussi d’Equilibre, de verticalité. La liberté affleure, mais est ce que nous, occidentaux, nous l’acceptons comme telle ?

Pratique

Galerie Françoise Besson
10 rue de Crimée
69001 LYON
galeriefrancoisebesson@gmail.com
www.francoisebesson.com
06 07 37 45 32 et 04 78 30 54 72
Métro C Croix-Rousse ( à 1 min. du bd de la Croix-Rousse)
Bus Ligne C3 hôtel de Ville

Du mercredi au samedi De 14h30 à 19h et tous les jours sur RDV.
Vernissage le jeudi 06 décembre de 18 à 21 heures


Pierre Aimar
Samedi 24 Novembre 2012
Lu 678 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 199





Inscription à la newsletter