Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Festival Paris Mezzo en juin 2015 à Paris

L’idée de ce Festival est née de la volonté d’amplifier le rayonnement de la chaîne Mezzo, et du désir de faire briller Paris, capitale de la Culture depuis des siècles, mère aujourd’hui d’une jeune scène française de renommée internationale, terre d’accueil et d’élection de nombreux artistes étrangers.


Maxime Vengerov © Simon Fowler / Warner Classics
Maxime Vengerov © Simon Fowler / Warner Classics
Maxim Vengerov, avec le pianiste Roustem Saïtkoulov, ouvre en direct, le 6 juin, cette première édition du Festival Paris Mezzo, salle Gaveau. Gaveau, salle mythique inaugurée en 1907, est sauvée de la destruction et de la transformation en parking par Jean-Marie et Chantal Fournier, couple de musiciens passionnés qui la rachètent en 1976.
Ils y ont accueilli à ses débuts le jeune violoniste Vengerov seul et avec son maître Rostropovitch. C’est un artiste qui vit en France, aime Paris où il s’est fait rare ces dernières années. Il revient à Gaveau avec enthousiasme, pour notre plus grand bonheur.

Le récital du 6 juin commence par la sonate pour violon et piano d’Edward Elgar et précède une sonate de Brahms. La deuxième partie est consacrée aux compositeurs français César Franck et Maurice Ravel. La sonate pour violon et piano en la majeur est l’oeuvre de César Franck la plus jouée. Pour beaucoup, c’est la Sonate de Vinteuil, cette pièce imaginaire évoquée par Proust principalement dans Un amour de Swan, avec la « petite phrase » musicale qui fascine Charles et lui permet de sublimer son amour pour Odette. Marcel Proust et les matinées de madame de Guermantes s’invitent au Festival Paris Mezzo ! Tzigane, de Maurice Ravel, par lequel s’achève ce concert est dédié à une jeune violoniste de l’époque, Jelly d’Aranyl.

La soirée du 9 juin est consacrée aux grandes voix.
Deux artistes français, Ludovic Tézier et Karine Deshayes, en sont les vedettes, accompagnés par Jeff Cohen, pianiste américain installé à Paris depuis des années. Ils se connaissent bien tous les trois. Ludovic Tézier et Karine Deshayes font partie de cette jeune scène française qui se produit plus souvent à l’étranger qu’à Paris.
Lui, baryton basse, est avant tout un chanteur d’opéra. Pour le Festival, il donne un récital, nous aurons la chance de l’entendre dans des lieder, des mélodies françaises aussi bien que dans les grands airs de Bizet, Mozart, Rossini, qui ont fait sa renommée.
Elle, mémorable Carmen ou Rosina, chante ce soir Schubert, Schumann, des mélodies françaises, avant d’attaquer dans une deuxième partie quelques duos d’amour avec son complice Ludovic Tézier.

Paris Mezzo, Paris Passion, Passion Mezzo.
Impossible pour le Festival Paris Mezzo de ne pas rendre hommage à l’Orchestre de Paris, en résidence aujourd’hui à la Philharmonie, dont l’inauguration a été l’un des événements les plus marquants de ce début d’année.

La Philharmonie ne se résume pas à une salle de 2400 places à l’acoustique somptueuse. Il y a derrière un projet culturel d’accession du plus grand nombre à la musique classique.

Le troisième concert du Festival Paris Mezzo est celui programmé le 24 juin à la Philharmonie, qui clôt sa première saison dans une configuration exceptionnelle puisque 1000 places seront des places debout. La salle a été conçue pour offrir cette souplesse. Ce dispositif est inauguré ce soir. A la baguette le chef britannique Jonathan Darlington, au piano le turc Fazil Say, à la trompette le suédois Hakan Hårdenberger. Cette distribution répond à la vocation de Paris d’attirer et d’accueillir les artistes du monde entier.

L’Orchestre de Paris, orchestre symphonique, réserve ce soir des surprises à son public et à celui de MEZZO. Il s’attaque à Bernstein, Gruber, Gershwin et retrouve Chostakovitch, mais dans les suites pour orchestre de jazz.

Après l’est parisien, un lieu incontournable au cœur de Paris : l’église Saint-Germain-des-Prés, qui a fêté ses 1000 ans en décembre 2014.
Le 25 juin elle accueille pour le Festival Paris Mezzo un musicien français de 23 ans, le claveciniste Jean Rondeau, Révélation de l’année 2015 aux Victoires de la musique classique. Il est accompagné en seconde partie par le groupe Nevermind, flûte, violon, viole de gambe.
Le programme, majoritairement dédié à Bach, s’achève par une pièce de Georg Philipp Telemann, Nouveau quatuor parisien n°6 en mi mineur, écrite et éditée à Paris en 1738, au cours d’un séjour du compositeur allemand arrivé à l’automne 1737. La vie musicale parisienne très intense, est alors dominée par deux institutions : l’Académie Royale de Musique et de Danse et le Concert Spirituel installé aux Tuileries, où les œuvres de Telemann connaissent un grand succès. Déjà très connu, le compositeur allemand est reçu par la société aristocratique parisienne et le prince de Conti lui-même. Ce prince, né à quelques encablures de l’église Saint Germain-des-Prés, à l’Hôtel de Conti, sur l’emplacement duquel on construira plus tard l’Hôtel de la Monnaie, où le Festival Paris Mezzo clôture cette première édition par un concert de Sabine Devieilhe, soprano colorature française de 29 ans, sacrée Artiste lyrique aux Victoires de la musique classique 2015. Elle est accompagnée par la pianiste Anne Le Bozec, dans un programme très raffiné où les Poèmes chinois d’Albert Roussel, succèdent aux Mélodies variées de son contemporain Maurice Ravel et précèdent les lieder d’Alexandre von Zemlinsky, compositeur autrichien mort à New York en 1942, dont Gustav Mahler dirigea lui-même la première de l’opéra Il était une fois...

Ainsi s’achève, en direct sur MEZZO, dans les ors de l’Hôtel de la Monnaie, en son salon d’honneur donnant sur la Seine, la première édition de ce festival dédié à la Musique et à Paris. MICHÈLE REISER

Pratique

Salle Gaveau
45-47, rue de la Boétie, 75008 PARIS
www.sallegaveau.com/

Philharmonie de Paris
221 Avenue Jean Jaurès, 75019 Paris
philharmoniedeparis.fr/

Eglise Saint-Germain-des-Prés
3, Place Saint-Germain-des-Prés, 75006 Paris
www.eglise-sgp.org

Monnaie de Paris
11 Quai de Conti, 75006 Paris
www.monnaiedeparis.fr/

TARIFS :
Samedi 6 juin – Salle Gaveau : 70/55/38/22 €
Mardi 9 juin – Salle Gaveau : 40/30/20/10 €
Mercredi 24 juin – Philharmonie : 40/35/28/20/15/10 €
Jeudi 25 juin – Eglise Saint-Germain-des-Prés : 30/10 €
Mardi 30 juin – Monnaie de Paris : pour ce concert, Mezzo invite son public
RESERVATIONS :
Magasins Fnac, fnac.com et sur votre mobile


Pierre Aimar
Jeudi 2 Avril 2015
Lu 694 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 78





Inscription à la newsletter