Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Exposition Toffoli, Rétrospective 1947-1999, à la galerie Michel Estades, Lyon, du 2 avril au 22 mai 2011

Du 2 avril au 22 mai 2011, la galerie Michel Estades dévoile au public des œuvres de Louis Toffoli (1907-1999). Pour la première fois, elle lui consacre une exposition entière intitulée « Rétrospective 1947-1999 ».


Toffoli, Compagnie chinoise
Toffoli, Compagnie chinoise
1947 est une date importante dans la vie de cet artiste puisque Luigi Toffoli reçoit la nationalité française et devient Louis Toffoli. Peintre français de renom, son talent est connu dans le monde entier. De nombreux musées français et étrangers (Allemagne, Brésil, Espagne, Israël, Hollande, Maroc, Italie, Portugal, Etats-Unis…) possèdent des œuvres de l’artiste.

Louis Toffoli est un artiste qui a pris le temps de travailler son talent, de le faire mûrir. A 17 ans, alors qu’il travaille comme forgeron puis tailleur, il décide de s’inscrire au cours du soir à l'Académie des Beaux-Arts de Trieste (Italie). Dix années plus tard, il continue à parfaire son talent en suivant à nouveau des cours de dessin. Il expérimente patiemment son style. Ce n’est qu’à l’âge de 38 ans (1945) qu’il se présente comme peintre. Enfin, dès 1976 et jusqu’à la fin de sa vie, il se consacre exclusivement à la peinture. Sa renommée devient peu à peu mondiale.

Les œuvres s’organisent autour de thématiques très fortes et fédératrices : la maternité remplie de tendresse, les paysages découverts au gré de ses voyages en France et à l’étranger, le travail du monde rural. Maniant les formes, les couleurs et surtout la lumière avec talent, Louis Toffoli crée des peintures extrêmement personnelles. Il peint ce qu’il ressent. De ses bouquets de couleurs et éclats de lumière se dégagent une sérénité et une impression de pureté. Peintre de la lumière, ses halos lumineux semblent sortir de la peinture pour se propager sur l’ensemble de la toile et au-delà parvenant à créer une profonde intimité avec les sujets. Il joue avec les formes et les couleurs en usant de la superposition rendant ses paysages et scènes du quotidien toujours plus féeriques et poétiques. C’est à travers ce florilège de couleurs qu’il parvient à donner de la vibration, du mouvement aux motifs de ses toiles. Ses œuvres s’imposent alors d’emblée au visiteur et le transportent dans une atmosphère intimiste.

Un grand nombre de ses toiles porte la marque des voyages. Son imagination est d’abord nourrit par son père, cuisinier à bord d’un bateau, qui lui fait le récit de ses traversées. Plus tard, il part à la découverte de l’Espagne puis de la Yougoslavie ; il en profite pour croquer les paysages et les scènes de la vie quotidienne qu’il découvre.
En 1960, il expose au Copacabana Palace (Brésil). Par la suite, il explore d’autres pays tels Israël, les Etats-Unis, le Mexique, la Chine… dont les décors et les habitants deviennent l’une de ses principales sources d’inspiration. Par ailleurs, dès 1976, de multiples expositions sont organisées dans le monde entier.

Ses sujets se retrouvent sur différents supports : peinture à l’huile, lithographie, tapisserie. Une partie de ces œuvres a précédemment été exposée au Musée Toffoli, situé à Charenton-le-Pont (Val-de-Marne). Parmi ces peintures, citons La Brodeuse (1970), Paysage andin (1974), Campagne chinoise (1985), Maternité biblique (1985). La peinture de Louis Toffoli a été popularisée par la lithographie, technique de reproduction par impression des dessins tracés sur une pierre calcaire. L’artiste apprend cette technique en 1954 dans les meilleurs ateliers parisiens. Quant aux tapisseries de ses toiles, elles sont tissées à Aubusson, célèbre Manufacture Royale (Creuse). En outre, quelque soit la technique à laquelle il a recours pour ses œuvres, Louis Toffoli peint des sujets qui restent une source d’un véritable engouement.

A l’occasion de la rétrospective que présentera la galerie Michel Estades, une vingtaine de toiles, des lithographies et des tapisseries de l’artiste seront exposées.


Pierre Aimar
Samedi 19 Mars 2011
Lu 3636 fois


Commentaires articles

1.Posté par mon coeur le 05/05/2011 11:23
à voir

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter