Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Exposition Les Yeux Tournent Autour du Soleil de Mehdi Meddaci, Galerie Odile Ouizeman, Paris, du 8 novembre 2014 au 16 janvier 2015

L’œuvre de Mehdi Meddaci prend racine dans la vie des populations issues de l’immigration dont il partage l’histoire.


Les Blocs, vidéogramme, 2013
Les Blocs, vidéogramme, 2013
A travers des vidéos, des installations et des photographies, cet artiste français d’origine algérienne, formé à l’ENSP à Arles puis au Fresnoy, construit une vision de territoires peu représentés autrement que dans des stéréotypes stigmatisant les visages qui en sont issus. Son approche ne relève cependant pas tant du documentaire que de ce que Stan Douglas nomme une « collaboration avec le réel ». Mehdi Meddaci transforme les espaces du quotidien en plateaux par des cadrages, par des consignes de déambulation, par la focalisation sur un point de vue. Il met en scène les corps et introduit de micro-éléments de narration, produisant un délicat équilibre entre captation et construction. Ses vidéos s’engagent dans un rapport direct avec le monde et ses représentations.

La place, vidéo de la série Les yeux tournent autour du soleil, est ainsi un plan fixe dans une cité de Montpellier où l’artiste a grandi et dont il met en exergue l’architecture de béton aux couleurs défraîchies. Des hommes et des femmes de tout âge traversent l’image dans une démarche tranquille, certains portant des sacs et des fruits d’un jour de marché, avant de venir peu à peu se rassembler au centre. Qu’ils soient debout ou assis, leurs regards restent éloignés de la caméra, dans un semblant d’indifférence. La bande-son, superposition de bouts de conversations et de bruits ambiants, contribue à l’impression de réel qui cohabite avec une action collective assez énigmatique. Certains passants arrêtés s’allongent à terre puis se relèvent dans un mouvement ralenti, et ces images oniriques permettent d’articuler les différents moments de l’œuvre. Mehdi Meddaci utilise le ressort symbolique d’une manière similaire à Bill Viola dans les moyens utilisés pour le faire surgir, mais dans de toutes autres perspectives. L’universalité des gestes et des postures est toujours ramenée dans l’horizon social et politique. Si les corps par moments flottent dans l’image, si les mouvements s’étirent dans le temps et se déréalisent, c’est toujours à l’intérieur d’une structure dramaturgique qui vise à penser et représenter le monde réel. Le corps est ainsi sans cesse confronté à une architecture de banlieue et à un paysage qui l’inscrivent dans un contexte évocateur d’une histoire de l’immigration. Sans la nommer explicitement, l’œuvre de Mehdi Meddaci l’évoque en filigrane.

Pratique

Galerie Odile Ouizeman
10/12 rue des Coutures Saint Gervais
75003 Paris
www. galerieouizeman.com . galerieouizeman.com
+33 1 42 71 91 89
galerieouizeman@gmail.com



Pierre Aimar
Dimanche 30 Novembre 2014
Lu 77 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 201





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...



Venise ? Ici ou ailleurs ?

Venise ? Ici ou ailleurs ?


Ardèche. La tour à eau de Gilles Clément

Ardèche. La tour à eau de Gilles Clément