Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Exposition “Frontières”, Musée national de l'histoire de l'immigration, Paris, jusqu'au 29 mai 2016

En ce début de XXIe siècle, marqué par la globalisation des économies, l’accélération des échanges entre les pays et des mouvements croissants de populations, pour des raisons économiques ou politiques, le Musée national de l’histoire de l’immigration présente une exposition pour comprendre le rôle et les enjeux contemporains des frontières dans le monde et retracer les histoires singulières de ceux qui les traversent aujourd’hui.


Gaël Turine, Le mur et la peur. Inde/ Bangladesh 2013 - Passage clandestin de femmes transportant des marchandises © Gael Turine /Agence Vu
Gaël Turine, Le mur et la peur. Inde/ Bangladesh 2013 - Passage clandestin de femmes transportant des marchandises © Gael Turine /Agence Vu
Si l’on excepte les frontières naturelles, qui ont constitué depuis les premières civilisations des barrières physiques à la mobilité humaine (océans, chaînes de montagne, fleuves), les frontières édifiées de main de l’homme ont eu tout d’abord la vocation de marquer son territoire, de se protéger de l’autre, du “barbare”. Les vestiges du mur d’Hadrien en Grande-Bretagne ou la Grande muraille de Chine attestent, en des temps et des lieux distincts, de ces préoccupations. Les frontières y compris intérieures ont également eu pour objectif majeur de contrôler les échanges de marchandises et les recettes fiscales des pouvoirs en place.

La structuration d’un monde en “blocs”, empires coloniaux, bloc communiste, a connu son apogée puis son effondrement à la fin du XXe siècle.

Il convient de s’interroger aujourd'hui sur la réalité à laquelle renvoie la notion de frontière. Tandis que la mobilité des personnes est synonyme de progrès et de modernité dans de vastes zones d’échanges supranationales, comme l’Union européenne dont les frontières intérieures sont ouvertes, d’autres États renforcent leurs frontières afin de limiter voire d’empêcher leur traversée. À l’utopie d’un monde sans frontières où chacun serait libre de circuler, de s’installer et de travailler s’oppose un contrôle renforcé voire une militarisation des frontières. L’ouverture s’efface devant la fermeture, la liberté devant le contrôle. La zone de passage, le lieu de contact et d’échange se transforme alors en un lieu d’exclusion et de conflit comme l’illustre la tragique actualité des migrants en Europe et en Méditerranée.

L'exposition Frontières propose d’explorer ces problématiques contemporaines dans le monde et plus particulièrement en Europe et en France, pour montrer à quel point les frontières, loin de s’estomper au fil des siècles, se sont complexifiées et dans quelle mesure, en raison de l’évolution de leur nature et de leurs fonctions, elles influencent de fait les processus migratoires, mais aussi les sociétés qui décident de les édifier.

Présentés dans une scénographie qui s’articule autour des concepts d’ouverture et de fermeture, archives, cartes géographiques commentées, objets de mémoire, œuvres d’art, articles de presse, photographies, vidéos, témoignages, œuvres littéraires et récits de migrants, au total 250 objets ponctuent un parcours thématique qui met en scène les relations entre frontières et migrations. Fondée sur des collections historiques, d’art contemporain et d'ethnographie, l’exposition retrace trois aspects de cette histoire des frontières et pose un regard diachronique, politique, économique ou sociétal, sur les murs-frontières dans le monde, puis en Europe (zone Schengen et la Méditerranée) avant de traverser la France.

Œuvres de :
Paul Almásy, Olivier Aubert, Dan Bar Dov, Pierre Boulat, Gérald Bloncourt, Bruno Boudjelal, Sarah Caron, Martine Derain, Anne-Marie Filaire, Charles Heller, Diane Jeanblanc, Simona Koch, Dalila Mahjoub, Thomas Mailaender, Emma Malig, Jacquelyn Martin, Javier Martinez Pedro, Henri Meyer, John Moore, Henri Meyer, Abel Pann, Jacques Pavlovsky, Mathieu Pernot, Lorenzo Pezzani, Jean Plantureux dit Plantu, Oscar Rabine, Julian Röder, Jacqueline Salmon, Albert Schultz, Bruno Serralongue, David Seymour, Peter Sis, Théophile Alexandre Steinlen Bruno Stevens, Chaiwat Subprasom, Laetitia Tura, Gaël Turine, Barthélémy Toguo, Tomi Ungerer, Ad Van Denderen, Jung Yeon-Je , Patrick Zachmann

Pratique

Musée national de l'histoire de l'immigration
293, avenue Daumesnil - 75012 Paris
Tél. : 01 53 59 58 60 - Fax : 01 53 59 58 66
info@histoire-immigration.fr
www.histoire-immigration.fr



Pierre Aimar
Lundi 4 Janvier 2016
Lu 186 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 199





Inscription à la newsletter