Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Exposition Constantin Brancusi et Richard Serra, Fondation Beyler, Bâle, du 22 mai au 4 septembre 2011

La Fondation Beyeler consacre sa grande exposition d’été à l’oeuvre de Constantin Brancusi (1876–1957) et de Richard Serra (*1939), réunissant ainsi un pionnier de la sculpture moderne et le plus grand sculpteur contemporain.


Constantin Brancusi La muse endormie [I], 1910 © 2011, ProLitteris, Zurich © Photo: Collection Centre Pompidou, Dist. RMN / Adam Rzepka
Constantin Brancusi La muse endormie [I], 1910 © 2011, ProLitteris, Zurich © Photo: Collection Centre Pompidou, Dist. RMN / Adam Rzepka
Né en Roumanie avant de s’établir en 1904 à Paris où il travailla ensuite toute sa vie, Brancusi a posé les fondements de la sculpture abstraite grâce à une invention formelle réduite à l’essentiel. L’Américain Serra a redéfini la sphère d’application de la sculpture à travers ses sculptures d’acier minimalistes. Le thème de l’apparition et de la présence de la forme plastique dans l’espace sera donc au coeur de cette exposition.

Les principaux aspects de la création de Brancusi sont illustrés par une sélection de 35 sculptures, disposées en groupes compacts en fonction de leurs thèmes. Cette exposition présente de célèbres travaux de l’artiste, dont différentes versions de la sculpture monolithique Le Baiser, des Têtes d’enfants et des poétiques Muses endormies, des célèbres Oiseaux dans l’espace ainsi que des oeuvres révolutionnaires comme la Princesse X, la Négresse blanche et l’emblématique Colonne sans fin. La quête inlassable d’un idéal artistique qui inspirait Brancusi apparaît de façon tangible dans la déclinaison formelle de quelques motifs et dans le jeu avec une matérialité changeante et des effets de surface variés. Outre des sculptures de marbre et de bronze, cette présentation intègre des figures de bois, de ciment et de plâtre. Les groupes de sculptures sont séparés spatialement et disposés sur une vaste surface d’exposition, afin que leur apparition dans l’espace puisse être appréhendée dans tout son absolu par le spectateur.

Dix sculptures exemplaires de Richard Serra et une toute nouvelle série de travaux sur papier de grand format conduisent à reposer de façon pénétrante la question de la nature et des possibilités de la sculpture. Les oeuvres choisies comprennent des travaux précoces de Serra en caoutchouc et en plomb comme Belts et Lead Props aussi bien que ses sculptures d’acier caractéristiques, de Strike et Delineator jusqu’à l’actuel Fernando Pessoa en passant par Olson. Serra a profité d’un séjour à Paris en 1965 pour étudier personnellement l’oeuvre de Brancusi dans son atelier reconstitué, une expérience qui lui a ouvert la voie de la sculpture. Par la juxtaposition directe de pièces des deux artistes, mais aussi par leur présentation dans des espaces réservés à chacun d’eux, cette exposition révèle des points communs et des contrastes riches de tension, qui rendent immédiatement perceptible la force spatiale de la sculpture.

Il s’agit de la première rétrospective organisée en Suisse de l’oeuvre peu souvent montrée de Constantin Brancusi ainsi que de la première présentation aussi étendue de la création de Richard Serra dans ce pays.
L’exposition de la Fondation Beyeler est montée en partenariat avec le Musée Guggenheim de Bilbao où elle fera étape ensuite. Oliver Wick en est le commissaire.

Pratique

Fondation Beyeler
Baselstrasse 101
CH-4125 Riehen/Bâle, SUISSE
Fax +41 (0)61 645 97 19
www.beyeler.com
Horaires
Tous les jours de 10h à 18h, le mercredi jusqu’à 20h


Pierre Aimar
Vendredi 18 Mars 2011
Lu 1734 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter