Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Élégie. Chorégraphie d'Olivier Dubois, les 13, 14 & 15 février 2014 au Grand Studio du Ballet National de Marseille à 20h30

Unanimement saluée pour la beauté vertigineuse de ses corps sculptés en chair-obscure, Elégie revient au Ballet National de Marseille - où elle a été spécialement conçue - à l’occasion de trois représentions exceptionnelles.


Élégie. Chorégraphie d'Olivier Dubois, les 13, 14 & 15 février 2014 au Grand Studio du Ballet National de Marseille à 20h30
Noir sur scène. Les spectateurs sont comme éblouis par l’obscurité qui les enveloppe. Tout juste distinguent-ils cet homme, seul, avant de comprendre que ce fragment d’humanité est encore porté par un magma d’ombre. Une lave composée d’êtres en fusion au seuil de l’Enfer dont on ne sait pas s’ils veulent en sortir, ou empêcher toute évasion…

« Qui donc, si je criais, parmi les cohortes des anges m’entendrait ? » : quand, en 1923, le poète tchèque Rainer Maria Rilke publie les Elégies de Duino (qui inspirent cette pièce surnaturelle), il sonne le glas du romantisme et part sur la piste d’un symbolisme qu’il veut lyrique mais surtout intérieur. Un texte sur la place de l’homme dans ce monde, très rapidement devenu culte.

Après L’Après-midi d’un faune, Le Lac des cygnes ou encore Le Boléro, cette nouvelle incursion dans l’aventure des révolutions intellectuelles et mélancoliques est aussi pour Olivier Dubois, chorégraphe de l’insurrection et de la résistance, l’occasion de réaffirmer qu’il faut, selon le mot du biologiste Alain Zecchini, « témoigner des expressions de notre monde, pour le sauver et le faire ressusciter, invisible en nous.»

Avec ce « chant endeuillé de l’ange », Olivier Dubois et les danseurs du BNM nous rappellent encore qu’être homme ne fait pas Humanité. Un opus puissant, sombre et envoûtant scandé par les musiques de François Caffenne et de Richard Wagner.

Les Elégies de Duino 1912-1923

Les Elégies de Duino est un recueil de dix élégies écrites en allemand de 1912 à 1922 par Rainer Maria Rilke et publiées pour la première fois à Leipzig en 1923.

En 1910, à trente-cinq ans, Rainer Maria Rilke rencontre la princesse de Tour et Taxis. Dès lors, il va faire de longs séjours au château de Duino, près de Trieste, et c’est là qu’il composera ces Élégies de Duino que l’on tient pour son chef-d’œuvre. Dans la solitude face à la mer, Rilke peut enfin déployer sa mythologie poétique et y ajuster sa voix en un chant qu’il baptise Elégie.

Les poèmes de Rilke sont enrichis d’un long commentaire publié en 1930 par Hannah Arendt et Günther Anders, alors jeunes mariés. « C’est un document sur une époque depuis longtemps révolue, l’époque d’avant la catastrophe », écrit Anders en 1981.

Les Elégies de Duino sont considérées, avec les Sonnets à Orphée, comme un de ses chefs-d’œuvre, et ont marqué durablement le paysage poétique moderne. Elles sont l’un des textes les plus traduits de la littérature de langue allemande et parmi les plus commentés. Dans un climat d’attente et de mélancolie lumineuse, plusieurs questions sont posées : l’essence de l’être humain à l’époque du «nihilisme» annoncé par Nietzsche, l’absence d’un «chez-soi» transcendantal qui en découle, l’amour, l’art et plus particulièrement le chant poétique, l’expérience de la mort, l’intériorité, la place de l’homme dans le monde.

Le 13 novembre 1925, à son traducteur polonais, Rilke écrit : « Les Elégies de Duino et les Sonnets s’étayent constamment - et je considère comme une grâce infinie d’avoir pu gonfler du même souffle ces deux voiles : la petite voile couleur rouille des Sonnets et l’immense voile blanche des Elégies de Duino.» À propos des Elégies, Lou Andreas-Salomé tente une définition : «L’inexprimable dit, élevé à la présence.»

Rainer Maria Rilke (Prague 1875 - Montreux 1926)

Rilke fut sans doute le poète allemand le plus important de la première moitié du XXe siècle. Son oeuvre, introvertie, est une longue méditation sur les événement essentiels de l'existence humaine, et en particulier, la mort, qui lui semblait le point culminant auquel toute vie doit préparer.

Assez tôt considéré comme un maître par les autres poètes, il n'en demeura pas moins pendant très longtemps peu lu, et doit, en particulier en France, sa notoriété à un recueil de lettres Les lettres à un jeune poète, publié après sa mort par Franz Xaver Kappus, avec qui il avait correspondu.

Rilke nourrit des amitiés vivantes avec quelques-uns des créateurs les plus novateurs de son époque, en particulier, Auguste Rodin, dont il fut le secrétaire, et dont il admirait la force de travail et la volonté, et Marina Tsvetaeva, dont il décela le génie avant tout le monde et avec qui il entretint quelques mois une correspondance d'une altitude et d'une liberté à la mesure de ces deux grands esprits contemporains.

Afin de parachever sa biographie de poète et de lui assurer une traversée des siècles sans encombre, il mourut des suites d'une mauvaise piqûre de rose qui dégénéra en leucémie, et au seuil de la mort, refusa les soins qui auraient pu lui éviter la souffrance, de peur de voir lui échapper «sa propre mort.»

Informations pratiques

60 mn
17 danseurs
avec David Cahier, Malgorzata Czajowska, Vito Giotta, Gabor Halasz, Yoshiko Kinoshita, Ji Young Lee, David Le Thai, Mylène Martel,
Angel Martinez, Béatrice Mille, Christian Novopavlovski, Valentina Pace, Julien Ramade, Diego Tortelli, Nahimana Vandenbussche, Valeria Vellei, Anton Zvir.

assistant chorégraphique Cyril Accorsi
lumières Patrick Riou
musique Richard Wagner Elégie WWV 93 en la Bémol, François Caffenne
coproduction COD / Compagnie Olivier DUBOIS / coréalisation MP2013, Capitale Européenne de la Culture
création 2013 pour le Ballet National de Marseille, dans le cadre d'"Août en Danse", temps fort de Marseille-Provence 2013

tarifs 12 € - 8 €
lieu : grand studio du bnm à 20h30
20 bd Gabès 13008
bus 19, 83 arrêt Prado-Tunis

Réservations 04 91 327 327
Informations ballet-de-marseille.com


Pierre Aimar
Mardi 4 Février 2014
Lu 208 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 24










Inscription à la newsletter