Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Didier Rittener. Tout ce qui était directement vécu est devenu simple représentation. A la Villa du Parc, Annemasse, du 5 juillet au 21 septembre 2014

Depuis 2001, le travail de Didier Rittener s’appuie sur un répertoire d’images prélevées sans souci de hiérarchie, de généalogie, ni de chronologie dans la culture populaire et savante (presse, publicité, histoire de l’art.. ).


Didier Rittener. Tout ce qui était directement vécu est devenu simple représentation. A la Villa du Parc, Annemasse, du 5 juillet au 21 septembre 2014
Ses « emprunts » sont d’abord passés au filtre du dessin noir et blanc, et susceptibles de toutes les manipulations possibles : déformation, collage, effacements partiels etc. Ce corpus, intitulé « libre de droits », réunit aujourd’hui environ 400 dessins, qui chacun peut ensuite être transféré et projeté sur différents supports – sculpture, dessin mural, papier peint etc. en fonction de l’espace et du lieu d’exposition. « Je suis un manipulateur d’images, qui combine une démarche conceptuelle, un travail instinctif et une attitude héritée du surréalisme » explique l’artiste.

Deux œuvres ont déjà été présentées dans l’exposition « Le syndrome de Bonnard » organisée au printemps avec le Mamco (Musée d’art moderne contemporain, Genève).
Didier Rittener a proposé en miroir de la sculpture « Wilderness » appartenant à la collection du Mamco et inspirée d’une peinture de Malevitch une œuvre murale nouvelle, « Sgraffito », représentation en plan de la sculpture se rapprochant à nouveau de la peinture originale. Ces allers-retours d’une figuration à l’autre à partir d’un motif commun sont au cœur du travail de l’artiste et se poursuivent dans l’exposition d’été : un mural noir au crayon reprenant un ensemble de formes abstraites de Malevitch viendra en négatif du « Sgraffito » toujours présent dans l’espace tandis qu’au cours de l’exposition sera réalisée un mural avec effet de perspective de très grande dimension sur la façade de la Villa du Parc, œuvre qui sera inaugurée en septembre et sera installée sur le centre d’art contemporain pour 3 ans.
Ces trois muraux de tailles et techniques différentes produites pour la Villa du Parc seront présentées avec des dessins et sculptures de Didier Rittener réalisés ces dernières années. Des originaux du corpus « Libre de droits » ponctueront l’exposition ainsi que plusieurs séries de paysages figuratifs qui feront pendant aux trames abstraites des réalisations murales.
Garance Chabert, commissaire et directrice de la Villa du Parc

Pratique

Entrée libre et gratuite, tous les jours sauf dimanche et lundi, de 14h à 18h30
La Villa sera fermée au public du 10 au 18 août.

villa du parc - centre d'art contemporain
12 rue de Genève
F 74100 Annemasse
tél. 04 50 38 84 61
www.villaduparc.org



Pierre Aimar
Mercredi 2 Juillet 2014
Lu 172 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter