Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Der Ring des Nibelungen, Richard Wagner, Brice Pauset, Opéra de Dijon, du 5 au 15 octobre 2013

Enfin une Maison d'opéra qui se lance dans un pari magnifique ! Wagner est grand ; le cycle des Nibelungen gigantesque exige des Titans, le projet semble impossible. Alors, ils l'on fait. Hut ab !


Le «Ring» : un défi de taille pour toute maison d’opéra.

Der Ring des Nibelungen, Richard Wagner, Brice Pauset, Opéra de Dijon, du 5 au 15 octobre 2013
Œuvre majeure du répertoire lyrique, Der Ring des Nibelungen de Richard Wagner, cycle de quatre opéras, est conçu comme un festival scénique en un prologue (L’Or du Rhin) et 3 journées (La Walkyrie, Siegfried et Le Crépuscule des Dieux). Sa représentation complète, par l’ampleur des moyens artistiques et techniques — mais aussi financiers — qu’elle demande est un défi pour toute maison d’opéra. Rares sont les occasions pour le public d’avoir accès au cycle complet dans un même lieu et de découvrir à la suite les différents ouvrages dans leur continuité scénique et musicale.
En cette année de bicentenaire de la naissance de Richard Wagner, l’Opéra de Dijon a choisi de le présenter sous la forme d’un festival de deux riches journées successives.

Un festival en deux journées, à portée de tous

Le Ring sera donné en version scénique en deux journées successives de 6h environ chacune : l’Or du Rhin et la Walkyrie, le premier jour ; Siegfried et le Crépuscule des Dieux le second. La césure naturelle entre la première partie du cycle (centrée sur l’univers de Wotan) et la seconde (dans laquelle Brünnhilde et Siegfried deviennent les figures principales) est ainsi conservée et affirmée.
L’effectif orchestral – 80 à 100 musiciens en fosse selon les oeuvres – et les coupes pratiquées dans la partition permettent de restituer l’unité et la force dramaturgique de l’oeuvre. Cette configuration permettra à un large public – initié comme néophyte – de suivre ce cycle dans un temps rapproché.
Comme le souhaitait Wagner à l’origine, ces représentations seront financièrement accessibles au plus grand nombre. Chacun des opéras sera proposé à partir de 5€ (moins qu’une place de cinéma) et le cycle complet à partir de 20€. Pour une place en première série, ce festival sera proposé au tarif exceptionnel de 150€ pour les quatre opéras.

Distribution

Orchestre Dijon Bourgogne
Choeur de l’opéra de Dijon

Direction musicale Daniel Kawka
Mise en scène Laurent Joyeux
Dramaturgie & collaboration à la mise en scène Stephen Sazio
Scénographie Damien Caille-Perret
Assistanat à la scénographie Roberta Chiarito
Création costumes Claudia Jenatsch

Brünhilde Sabine Hogrefe
Siegfried Daniel Brenna
Wotan Thomas Bauer
Sieglinde | Gutrune | 3e Norne Joséphine Weber
Siegmund Andrew Rees
Fricka | Waltraute | schwertleite | 2e norne Manuela Bress
Erda | 1ère Norne Katja Starke
Loge Andrew Zimmerman
Mime Florian Simson
Alberich | Gunther Nicholas Flowell
Fafner | Hunding | Hagen Christian HüBner
Fasolt Francisco-Javier Borda
Woglinde | Ortlinde | Helmwige | Freia Hanne Roos
Flosshilde | Siegrune | grimgerde Anna Wall
Wellgunde | Gerhilde | Ross Weise Cathy van Roy

La musique de Wagner aujourd’hui : Brice Pauset.

Cet anniversaire est aussi l’occasion de mettre en perspective la musique de Wagner et de questionner le matériau qu’elle représente pour un compositeur d’aujourd’hui. Ainsi, l’Opéra de Dijon associe à ce projet Brice Pauset, compositeur en résidence, de 2010 à 2015, en lui commandant deux préludes, un pour chaque journée du festival.

Une distribution et un écrin de choix.

Pour cette nouvelle production, Laurent Joyeux, directeur de l’Opéra de Dijon, qui assurera la mise en scène, s’est entouré de chanteurs de choix : la soprano allemande Sabine Hogrefe (Brünnhilde à Bayreuth, Leipzig, New-York…), le ténor américain Daniel Brenna, acclamé dans toute l’Europe pour ses interprétations de Schönberg, Strauss, Wagner, le grand baryton allemand Thomas Bauer… À la baguette on retrouvera Daniel Kawka, aux commandes
de l’Orchestre Dijon Bourgogne et du Choeur de l’Opéra de Dijon.

À moins de 2h de Paris, Lyon, Freiburg et Genève, l’auditorium de l’Opéra de Dijon, dont l’acoustique est recherchée par les plus grands orchestres internationaux, servira d’écrin à ce projet.

Informations pratiques

octobre 2013
samedi 5
16h L ’Or du Rhin
19h L a Walkyrie

dimanche 6
16h Siegfried
20h Le Crépuscule des Dieux

mercredi 9
18h30 L ’Or du Rhin
21h30 La Walkyrie

samedi 12
16h L'Or du Rhin
19h La Walkyrie

dimanche 13
16h Siegfried
20h Le Crépuscule des Dieux

mardi 15
18h Siegfried
22h Le Crépuscule des Dieux

Tarifs
Le Ring à la carte (tarif pour un opéra)
de 5,50€ à 57€
Tarif Festival (pour le cycle complet, valable uniquement le week-end)
de 22€ à 150€
Tarif Journée (pour deux opéras à la suite)
de 11€ à 92€
Abonnement Jeunes Spécial Ring
20€

Ouverture Exceptionnelle des réservations à partir du jeudi 06 décembre 2012 à 11h,
- par téléphone 03 80 48 82 82
- par internet www.opera-dijon.fr
- sur place au Grand Théâtre, place du Théâtre, 21000 Dijon


Pierre Aimar
Mardi 27 Novembre 2012
Lu 784 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 22










Inscription à la newsletter