Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Alexander – R, piano, ses compositions ont ému le public jusqu’aux larmes ! au Centre Culturel de la Providence de Nice, le 8 novembre 2012

Le concert d’Alexander – R à Nice le 8 novembre dernier s’annonçait plutôt comme un récital classique, avec au programme des compositions piano moderne et la lecture des poésies de l’artiste. Mais le talent fou du jeune compositeur russe a imprégné l’atmosphère d’émotions si profondes que le public en avait les larmes aux yeux.


Alexander-R © DR
Alexander-R © DR
Chemise blanche impeccable, tenue sobre mais classe, Alexander – R salue le public en quelques mots chaleureux et explique le programme avant de s’installer devant un piano. Il commence par une composition douce et rêveuse, du même style que son premier album « You » sorti en France en janvier 2012. Emerveillé, le public plonge dès les premières notes dans cette atmosphère extraordinaire tissée de belles résonances et d’harmonies parfaites et envoûtantes que la salle du Centre Culturel de la Providence (ancienne chapelle) fait ressortir à merveille.
La délicieuse rêverie passe très naturellement et avec une facilité exceptionnelle au jazz virtuose qui donne un avant-goût de l’immense talent de ce jeune musicien prodige. Avec une aisance et une maîtrise incroyables, il nous fait découvrir les possibilités infinies de l’instrument dans un éventail multicolore de styles très différents.
Les poésies romantiques et imagées surgissent entre les compositions : sitôt délicieusement tendres, sitôt empreintes de réflexions philosophiques ou de souffrances de l’amour, elles introduisent à merveille les improvisations qui les suivent.
Notes profondes et chaleureuses, Alexander – R interprète cinq compositions de son premier album, dont le thème principal -la belle et dynamique, tel un ruisseau printanier, « You »- et la préférée de toutes les filles « Little One ».
L'éblouissante improvisation qui suit, « Le souvenir de Bach », avait déclenché un tonnerre d’applaudissements à Saint-Pétersbourg lors de la première présentation de l’album du compositeur. Ce soir à Nice la réaction est la même : les sourires surpris cèdent la place aux yeux qui brillent, puis au triomphe assourdissant !
Technique impressionnante, émotions qui font vibrer l’air, le compositeur continue à guider son public dans les profondeurs magiques de son univers musical. Son dialogue avec le piano gagne de l’intensité et du tempo et culmine enfin en magnifiques bourrasques de sons au caractère electro.
En variant avec habilité les styles, les genres et les tempos, Alexander – R a conquis tous les cœurs et a réussi une fois de plus à toucher son public au plus profond de l’âme.
Quel talent !
Jake J.


Pierre Aimar
Mardi 11 Décembre 2012
Lu 254 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 78





Inscription à la newsletter