Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Albert Mathieu au Musée des Beaux-Arts, Palais Carnolès, Menton, du 26 janvier au 6 mai 2013

Le musée des Beaux-Arts de Menton présente du 26 janvier au 6 mai 2013 une exposition de dessins et peintures du peintre Albert Mathieu, artiste qui passa près de trente ans de sa vie à Menton où il enseigna le dessin, de 1935 à sa mort en 1962.


Entrer dans l’univers de la peinture d’Albert Mathieu demande de s’adapter à un rythme particulier qui est celui de l’artiste. Un temps suspendu, un instantané impondérable s’installent dans ses toiles les plus anciennes, celles des lumières et des couleurs feutrées, comme dans les dernières oeuvres où la nature baigne les personnages d’une chaleur du sud.

L’exposition du musée des Beaux-Arts, Palais Carnolès, met l’accent sur ces deux aspects pourtant indissociables car un lien extra-temporel les unit. Des thèmes vont tenter une organisation formelle plus que chronologique : portraits, paysages de campagne, ville, fenêtres, terrasses et jardins.
Une conscience identique, un amour du métier, une recherche permanente les relie. La douceur d’un portrait de femme aux yeux baissés, la tension intérieure extrême d’un autoportrait naissent d’une même intention. Ses autoportraits nous donnent à voir l’homme qu’éclaire la main du peintre. Tout se lit sur ce visage : la rigueur des traits, la fermeté du regard, le sérieux de l’expression, sont transmis et restitués dans la peinture.
Cet oeil parfaitement adulte, s’attarde dans ses dessins sur des visages d’enfants d’une douceur incomparable. Quelques traits suffisent à mettre exactement en place attitudes, costumes et silhouettes de passants anonymes. La lumière à travers les branches des jardins illumine tendrement les personnages. La neige se pose sur les branches d’orangers.

Le travail éminemment personnel d’Albert Mathieu intègre les recherches artistiques de son temps tout en gardant une touche picturale classique à son image. Son oeuvre reste intemporelle

Biographie d’Albert Mathieu

Dans l’atelier 1957 huile sur toile 143 x 92 cm © coll. musées de Menton, DE658
Dans l’atelier 1957 huile sur toile 143 x 92 cm © coll. musées de Menton, DE658
1894 Albert MATHIEU (Joseph Albert Mathieu) naît à Albi le 15 mars.
Son père, directeur de l’Enseignement et des Finances, est originaire de la Lozère. Sa mère d’origine provençale et flamande, est un peintre de talent. Il fait ses études supérieures à l’Ecole des Beauxarts de Montpellier puis à l’école des Beaux-arts de Paris, atelier d’E. Laurent.

1916 Officier d’artillerie, il est mobilisé. Blessé à la main, il ne peut plus jouer du violon que, grand amateur de musique, il avait beaucoup travaillé. Il reçoit la Croix de Guerre 1914 - 1918.

1920 Il s’installe à Paris où il habite le Bateau Lavoir à Montmartre jusqu’à son mariage, en 1929, avec Simone Mesnard.
1927-1928 Expose au Salon des Artistes Français.
1928-1936 Expose régulièrement au Salon d’Automne.
1928-1930 Participe au Salon des Indépendants.

1930 L’Etat acquiert son oeuvre « Maisons sous la neige, Moulin », exposée au Salon de la Société Nationale des Beaux-arts. À sa demande, cette oeuvre est déposée au Musée de Nîmes, lieu d’origine de la famille de l’artiste. Il est nommé professeur de dessin au lycée de Soissons où il réside jusqu’en 1935, passant les étés dans le Poitou. Naissance de son premier fils, Adrien.

1935 Nommé à Menton, il enseigne le dessin au lycée de Garçons et au Collège de Filles jusqu’en 1959. A partir de 1938, il assure les cours du soir pour le dessin au Musée Municipal de Menton.

1940 Menton évacuée et occupée par les Italiens, il travail à différents postes dans les Alpes-Maritimes et les Alpes de Haute-Provence, notamment au lycée Masséna de Nice et à Digne. Sa famille est réfugiée à Angles-sur-l’Anglin, dans le Poitou, où il la rejoint pendant les vacances.

1943 Naissance de son second fils, Jean-Marie.
1945 De retour à Menton, il retrouve son poste de professeur de dessin et y enseignera jusqu’à sa retraite en 1959.
1953 Exposition personnelle à Menton, Galerie « Le temps retrouvé ».
1955 Médaille d’Or de la Biennale de Menton.
1957 Achat par l’Etat de sa toile « L’Atelier » en dépôt au musée des Beaux-Arts de Menton.
1958 Acquiert une propriété dans l’arrière pays, à Saint-Dalmas de Tende, où il aime résider et peindre.
1962 Il meurt à Nice, le 27 juin et est inhumé à Nîmes, sa cité d’origine.
1965 Une importante rétrospective est organisée dans les Salons de la Résidence du Louvre à Menton.
1970 La Société des Amis des Arts de Menton, dans le cadre de son Salon annuel auquel il avait régulièrement participé, présente un bel « Hommage à Albert Mathieu ».

1978-79 Une exposition organisée au musée des Beaux-Arts de Menton rassemble dans une vaste rétrospective 212 oeuvres de l’artiste.

2013 Exposition « Albert Mathieu, peintures » au musée des Beaux-Arts de Menton.

Pratique

Musée des Beaux-Arts, Palais Carnolès
3, avenue de la Madone
06500 MENTON

Renseignements : 04.93.35.49.71
Horaires d’ouverture :
Tous les jours de 10h à 12h et de 14h à 18h
Fermé le mardi et les jours fériés.
Entrée libre
Visites guidées, individuelles et de groupes :
Sur demande, contacter le service du Patrimoine au 04.92.10.33.66.


Pierre Aimar
Vendredi 18 Janvier 2013
Lu 522 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 199





Inscription à la newsletter