Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




9 au 10 mars 2010, Face au mur de Martin Crimp à Bonlieu Scène nationale Annecy

Poétique élégante et acuité cruelle, le metteur en scène Hubert Colas, incarnateur ultra-sensible, s’empare de l’écriture ciselée de l’auteur britannique Martin Crimp en déposant cinq acteurs épatants dans une mer de ballons. Une pièce bleu glacé qui revitalise la langue et nous place en état d’alerte devant la sauvagerie qui se répand dans nos univers aisés et confortables.


 9 au 10 mars 2010, Face au mur de Martin Crimp à Bonlieu Scène nationale Annecy
Sur scène, cinq acteurs en chemises blanches et cravates sont les naufragés d’une mer de ballons. Ils sont sans récit, avec tout à inventer. Là, les mots se débinent, les non-dits éclatent en émotions. Il y a risque d’explosion. En trois textes courts au sang froid, Martin Crimp donne le climat du jour chez les nantis. Avis de beau temps : Ciel bleu ciel, Tout va mieux. Et pourtant, nous sommes bel et bien Face au mur. À la porte de chez nous, dans la rue, dans la salle de classe, l’effroyable nous frappe. Ce pourrait être des nuages, des bulles de savons qui nous font déraper, ce sont juste des ballons au sol, des poches d’air qui nous encombrent et nous isolent de la folie douce comme du sens. Hubert Colas donne de la chair au verbe et c’est magique ! Pas de complaisance, mais des corps qui se rapprochent d’une forme de conscience, pleine et entière. Vu du ciel, notre paradis a tout l’air d’une prison. Et l’amour ? Et l’enfant ? Et le bonheur ? Et toutes ces choses qu’on idéalise parce qu’elles nous donnent le sentiment d’être arrivés ? Il y a du Andy Warhol dans l’air, du Samuel Beckett qui rôde dans les parages et du Peter Handke qui prend forme. Avec cinq comédiens au jeu impeccable, on s’amuse à faire éclater ces bulles qui nous font oublier ce qu’il y a juste à côté de nous. On en sort sous la clarté crue du monde, c’est beau, férocement drôle et revitalisant.

mardi 9 et mercredi 10 mars à 20h30
dans la grande salle
tarif C durée 1h30 avec entracte


bsn@bonlieu-annecy.com
Jeudi 25 Février 2010
Lu 1345 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 82










Inscription à la newsletter