Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




30 janvier au 21 mars. Jan Voss à l'Hôtel des Arts de Toulon. Jacqueline Aimar

Né en 1936 à Hambourg, Jan Voss s’est établi à Paris en 1960. Il vit donc en France depuis 50 ans et cette longue imprégnation de l'art français a sans doute modelé sa façon de peindre à moins qu'à l'inverse il ait précisément choisi la France en pensant que sa peinture pourrait s’y épanouir mieux qu’ailleurs.


Jan Voss, Omnivores, 2003, 220 x 400 cm, acrylique sur toile
Jan Voss, Omnivores, 2003, 220 x 400 cm, acrylique sur toile

Un parfum étrangement matissien
"Quoi qu’il en soit son oeuvre me semble dégager un parfum étrangement matissien, et se trouve en sympathie avec celle de Claude Viallat, ce qui ne saurait surprendre tant l’artiste nîmois, il est vrai, est proche du maître du Cateau-Cambrésis. Je vois entre ces trois artistes des liens qui tiennent à la franchise et à la fraîcheur des couleurs utilisées, à l’art de l’assemblage, et au goût pour l’expérimentation à une légèreté profonde enfin qu’ont en commun plusieurs artistes français exposés pour certains à l’Hôtel des Arts.
En évoquant avec témérité – en ces temps de débat autour de l’identité nationale – une certaine francité de la peinture de Voss, j’avais en réalité à l’esprit l’exposé fait par Itzhak Goldberg à l’Hôtel des Arts en
septembre 2009 à l’occasion de l’exposition consacrée à Georg Baselitz. Il s’était attaché à montrer comment dans leur oeuvre, les artistes allemands de la génération de Baselitz se sont confrontés à l’histoire de leur pays et au nazisme,
Le moins qu’on puisse dire est que Jan Voss, né pourtant deux ans avant Baselitz, et qui, enfant, a donc vécu toute la guerre en Allemagne, reste totalement étranger à ce courant. S’il évoque quelques souvenirs de cette période dans son excellent ouvrage À la couleur, son oeuvre en tous cas n’en porte nulle trace.

De sa démarche l’artiste dit :

« Peut-être y a-t-il une sorte d’anticipation, un sentiment de déjà-vu projeté en avant quand un peintre affronte sa toile vierge ? Un instinct pareil à celui de l’aveugle qui a une idée de ce qui se trouve devant
lui et autour de lui, sans encore en connaître les détails. Cette chose à venir, je la vois immanquablement comme une addition de formes… que j’ordonnerai plus tard pour obtenir une surface dense d’une répartition plus ou mois égale. Petit à petit le champ pictural se peuplera donc de différentes figures ou de différentes formes qui entreront en relation les unes avec les autres simplement à cause de voisinage, ou par une fortune commune, ou encore en réponse de l’une à l’autre ».

Pratique

Hôtel des Arts
236 boulevard Général Leclerc
83000 Toulon
Tél. 04 94 91 69 18 - Fax 04 94 93 54 76
www.hdatoulon.fr
Horaires : exposition ouverte tous les jours de 11 h à 18h sauf le lundi et jours fériés
Entrée Gratuite


pierre aimar
Jeudi 28 Janvier 2010
Lu 1502 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter