Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



3 juillet au 3 octobre 2010, Jean Le Gac « comme un personnage de roman...» à L'Hôtel Campredon-Maison René Char de L'Isle-sur-la-Sorgue

Il est bon de savoir que la gare de Perpignan avait été déclarée par Salvador Dali comme étant le centre du monde. Lorsque Vincent Madramany, collectionneur espagnol, crée à Perpignan en 2004 le centre d’art contemporain dans d’anciens entrepôts proches de la gare, [...]


... les œuvres des artistes se trouvent par le fait acentmetresducentredumonde. Les œuvres, en expositions monographiques ou collectives, sont achetées en association avec des mécènes afin d’empêcher leur dispersion. Ainsi en en-il du fonds Jean Le Gac, l’un des plus importants consacrés à l’artiste.
L’œuvre de Jean Le Gac parle d’abord par sa taille : les personnages, les portraits y sont présentés quasiment en taille réelle et les scènes, story art et BD, viennent provoquer le regard du visiteur par leur réalisme étonnant. Comme dans Le linceul du peintre, une œuvre immense qui s’impose au regard et conte une histoire au-delà de ce qu’elle montre. D’ailleurs toutes les peintures de l’artiste montrent et aussi racontent et enfin parlent, car souvent les mots viennent s’associer au dessin, au graphisme, à la couleur ; ou à cet effet de terne dans les couleurs qui leur donnent un caractère bien à elles ; sauf lorsque éclatent des bleus, des indigos jaillissants, des ruissellements de bleus venus d’au-delà du bleu.
Jean Le Gac n’est en fait pas vraiment un peintre ; c’est un compositeur de peinture, un composeur de décor et d’objets qui forge aussi des textes en appui, un mélangeur de tissus, de couleurs et d’images, celles aussi de la caméra, un retoucheur permanent de ses créations et de ses décors.
Un artiste en somme multiple et unique toujours en recherche.
L’exposition occupe à merveille ce beau lieu de l’Hôtel de Campredon qui domine, à l’Isle-sur-la-Sorgue les canaux transparents où les algues feignent perpétuellement de s’enfuir dans l’eau fraîche et verte. Elle a été présentée à Paris en avril.
Jacqueline Aimar

L’Isle-sur-la-Sorgue Musée Campredon - Maison René Char
Jean Le Gac, dans les collections acentmetresducentredumonde


pierre aimar
Jeudi 8 Juillet 2010
Lu 443 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 201





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...



Venise ? Ici ou ailleurs ?

Venise ? Ici ou ailleurs ?


Ardèche. La tour à eau de Gilles Clément

Ardèche. La tour à eau de Gilles Clément