Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




27 février au 24 avril. Au fil de l’oeuvre, Davide Balula, Alex Hubbard, Diogo Pimentão, Mathilde du Sordet + Cie Martine Pisani (performance), La Galerie, Noisy-le-Sec

Une instabilité assumée des formes, des matériaux et des gestes caractérise aujourd’hui tout un pan de la création, laissant aux années 2000 les super-productions. Aux finitions lisses se substituent des agencements spontanés et des traces d’usage. Matériaux trouvés, recyclés ou détournés fondent ce nouveau terrain d’expérimentation. Renouant avec l’art processuel et « antiforme » tout en le maintenant à distance par le jeu, l’artifice ou l’absurde, ces pratiques réaffirment une conception évolutive de l’oeuvre.


Davide Balula, Brûlure (Post It), 2009 Loupe, bois, ficelle, post-It 200 x 50 x 20 cm Photo : © Michael Strasser Courtesy Galerie Frank Elbaz, Paris
Davide Balula, Brûlure (Post It), 2009 Loupe, bois, ficelle, post-It 200 x 50 x 20 cm Photo : © Michael Strasser Courtesy Galerie Frank Elbaz, Paris
Partant de cette situation et des liens de plus en plus prégnants entre une pratique performative et les pratiques de la sculpture, du dessin et de la peinture, l’exposition présente des travaux – pour la plupart produits pour l’occasion ou présentés en France pour la première fois – de Davide Balula (en résidence à Noisy-le-Sec depuis juillet 2009), Alex Hubbard, Diogo Pimentão et Mathilde du Sordet, ainsi que la création spécifique d’une performance par la chorégraphe Martine Pisani.
À la fois empreintes d’une histoire et en devenir, les oeuvres de cette exposition manifestent leur processus de fabrication autant qu’elles appellent à l’inachèvement. Au coeur de ce processus où s’équilibrent l’aléatoire et la maîtrise, les matériaux portent la marque du temps, du geste fugace ou de l’action laborieuse. Bien que définie dans sa forme exposée, l’oeuvre semble se prolonger en suggérant sa propre continuité performative, qu’elle soit réelle ou imaginaire.
Dès lors, l’exposition représente un point de suspension où ces expériences se voient momentanément arrêtées. À La Galerie, leur rassemblement compose un paysage d’objets qui paraissent avoir été déposés, tel un chantier en attente d’être activé. La performance se fait dessin (Diogo Pimentão) ou peinture (Davide Balula), la danse se fait sculpture (Martine Pisani). En retour, la peinture se performe (Alex Hubbard) et la sculpture est l’objet d’une constante remise en jeu (Mathilde du Sordet).

Les artistes

Davide Balula
Né en 1978 à Annecy. Vit et travaille à Noisy-le-Sec (actuellement en résidence à La Galerie).
www.galeriefrankelbaz.com / www.lappareil.com
> 27 février – 23 mars : exposition personnelle, Galerie Frank Elbaz, Paris
> 13 février – 13 mars : exposition collective « Infinite Fold », Galerie Thaddaeus Ropac, Paris
Alex Hubbard
Né en 1975 à Toledo (Etats-Unis). Vit et travaille à New York.
www.standardoslo.no
> 6 février – 10 mars : exposition collective « PNTNG », Galerie Sutton Lane, Londres
Diogo Pimentão
Né en 1973 à Lisbonne (Portugal). Vit et travaille en France.
www.marz.biz
> 13 février – 13 mars : exposition collective « Infinite Fold », Galerie Thaddaeus Ropac, Paris
Mathilde du Sordet
Née en 1979 à Lyon. Vit et travaille à Lyon.
> 12 février – 27 mars : exposition collective « Aires », BF15, Lyon

La Galerie
Centre d’art contemporain
1 rue Jean Jaurès
F- 93130 Noisy-le-Sec
T : + 33 (0)1 49 42 67 17
lagalerie@noisylesec.fr
www.lagalerie.noisylesec.fr
(Site en cours de construction)


pierre aimar
Samedi 30 Janvier 2010
Lu 1340 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 199





Inscription à la newsletter