Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




25 mars au 11 avril, exposition Sandra Jayat, peintre manouche, médiathèque de Marcoussis (91)

Tzigane d’Italie, Sandra Jayat quitte à 15 ans sa famille et sa culture. Sans ressource, elle marche seule plusieurs mois, avec l’espoir de rencontrer à Paris le guitariste Django Reinhardt.
Le destin de Sandra Jayat est celui d’une femme déracinée, éprise de liberté qui n’aura de cesse que de se ré-enraciner dans la mémoire tzigane, avec la volonté farouche de mettre en lumière un pan mal connu de la culture plurielle : celui de la culture manouche.


Sandra Jayat, Geste suspendu
Sandra Jayat, Geste suspendu
Située à 20 km de Paris, la Ville de Marcoussis présente une exposition de ses peintures.
A la médiathèque Léo-Ferré sont exposées les œuvres originales des 32 cartes du jeu de tarot manouche qu’elle réalisa récemment.
Dans l’Orangerie, une sélection d’œuvres des années 1980 à nos jours. S’y découvre un art proche de l’art singulier à l’univers onirique, s’acheminant par la suite vers une composition aux accents post-cubistes. Mais Sandra Jayat ne se revendique d’aucun courant. Elle dit « peindre quand les mots ne suffisent pas ». Ses mises en scène graphiques alimentent l’iconographie de sa culture.

Sandra Jayat, née en 1939 arrivée à Paris en 1955 reçoit le soutien de Marcel Aymé qui la découvre et de son ami Jean Cocteau qui l’encourage en illustrant son premier recueil de poésie d’un dessin original. Louis Aragon la présente comme « la première poétesse gitane ».
Sous l’égide de Marc Chagall, elle entre dans les années 1970 dans le milieu de l’art en devenant une artiste permanente de plusieurs galeries parisiennes et étrangères.
Jack Lang soutient son initiative d’organiser la Première Mondiale d’Art Tzigane qui s’ouvre à la Conciergerie de Paris en 1984.
Exposée dans divers musées (Musée d’art Moderne de Pékin, de Budapest, Musée d’art Sacré de Venise, Musée Bourdelle à Paris), Sandra Jayat peint depuis cinquante ans.

« L’exposition Sandra Jayat, peintre manouche » s’appréhende comme une fenêtre ouverte sur le monde des gens du voyage auquel se mêle la magie du destin de légende de l’artiste.

Sandra Jayat, peintre manouche
Du 25 mars au samedi 11 avril 2009
ville de Marcoussis (91)
Entrée libre
www.marcoussis.fr
- Orangerie du parc des Célestins :
jeudi vendredi, mardi: 17h30 - 19h00
mercredi, samedi: 14h - 17h30
dimanche 29 mars : 12h - 17h00 / vernissage à 12h
- Médiathèque Léo-Ferré :
mardi-vendredi : 15h - 19h30,
mercredi-samedi : 10h-12h30/ 14h-18h, dimanche : 10h-12h


pierre aimar
Lundi 19 Janvier 2009
Lu 3982 fois


Commentaires articles

1.Posté par magy le 16/08/2011 19:19
Un grand bonjour à Sandra Jayat rencontrée lors de ma thèse à propos de l'art Rom (J. Cohen, Paris 1 Sorbonne) en 2002. Longue route à cette magnifique poétesse. Tania Magy

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter