Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




24 juin au 27 septembre 2009, Le Principe d'incertitude au Mamco de Genève avec Thomas Bayrle, Stéphane Dafflon, Nina Childress et Denis Castellas

Le Mamco inaugure le 23 juin une nouvelle séquence de 6 expositions intitulée Le Principe d’incertitude *. Le musée fait la part belle à la peinture avec Thomas Bayrle, Stéphane Dafflon, Nina Childress et Denis Castellas. Il présente également une installation de Maria Nordman et le second volet de la rétrospective consacrée à Deimantas Narkevicius.


Le Principe d'incertitude avec Thomas Bayrle, Stéphane Dafflon, Nina Childress et Denis Castellas

Evénement de ce programme : la première rétrospective en Suisse consacrée à Thomas Bayrle (Francfort,1937). Artiste allemand, il a débuté sa carrière au milieu des années 1960, avec des influences venues du Pop art et de l’Op art. Avant cela, il a travaillé dans une usine de tissage, une expérience fondatrice qui l’a laissé fasciné par les structures combinatoires du tissu. Plus tard, il transpose ce modèle structurel aux images qu’il crée par répétition et par l’assemblage d’un motif de plus petit format.

L’exposition Their Combination is Spectacular se compose de 200 pièces, des années 1960 à nos jours, regroupées par affinités thématiques. Tableaux, sérigraphies, dessins, collages, objets, films : Thomas Bayrle utilise tous types de support pour décliner une oeuvre plurielle qui joue sur les effets graphiques et les jeux optiques. Ainsi, se répète dans ses oeuvres une multitude de motifs (personnages, téléphones, buildings, appareils photographiques), de logos ou de lignes pour composer des portraits de figures anonymes ou célèbres, des images d’objets manufacturés ou de paysages architecturaux. Selon ce même principe, Thomas Bayrle réalise des sculptures formées d’un enchevêtrement de bandes cartonnées évoquant un réseau complexe de voies de circulation. Conçues sur le principe du noeud de Moebius, elles sont la métaphore d’une société qui tourne en boucle. Ce regard critique porté sur le monde moderne est au coeur du travail de Thomas Bayrle qui interroge le rapport de l’individu à son environnement dans une société industrialisée et hautement technicisée.

LE PRINCIPE D’INCERTITUDE
Futur antérieur, séquence d’été 2009
24 juin – 27 septembre 2009
Conférence de presse: mardi 23 juin à 11h00
Vernissage: mardi 23 juin dès 18h00

Musée d’art moderne et contemporain
10, rue des Vieux-Grenadiers
1205 Genève
T. +41 22 320 61 22
www.mamco.ch


pierre aimar
Mercredi 13 Mai 2009
Lu 472 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 199





Inscription à la newsletter