Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




10 > 12.12.10 : Philippe Chitarrini, Exposition Supervues 2010 à l’hôtel Burrhus, Vaison-la-Romaine

Philippe Chitarrini présente dans la chambre N°18 de l’hôtel Burrhus, dans le cadre de Supervues 2010, une interprétation singulière et contemporaine du culte chamanique, au travers de peintures, de séries de dessins et sculptures, spécialement conçues et créés pour le lieu qui les accueille.


10 > 12.12.10 : Philippe Chitarrini, Exposition Supervues 2010 à l’hôtel Burrhus, Vaison-la-Romaine
Philippe Chitarrini né en 1969, vit et travaille en Ardèche. Après un bac scientifique et une formation en biochimie à la faculté de Grenoble, il obtient un DEA d’arts plastiques à l’université d’Aix-en-Provence. Il enseigne les arts plastiques et l’histoire de l’art.
Son travail est représenté par la Vip Art Galerie de Marseille (de Vincent Pollet) et la galerie Bonneau-Samamès.

Pour l’exposition Supervues 2010, il représente le Centre d’Art Contemporain de St-Restitut, sur une proposition de sa Directrice, Annie Delay.

Conçues comme un seul et même cycle, ses expositions personnelles portent toutes le nom de “Gorgônion Point” (suivi d’un numéro), en référence au mythe de Méduse dans lequel tous les thèmes qui l’inspirent et le passionnent sont abordés : la mort, la résurrection, la mémoire, l’identité, la perception, la perte, l’apparence…
A travers l’étude approfondie de ce mythe, il produit un art qui parle de l’art, de son histoire et de ses représentants.
En référence à l’univers scientifique, il développe une observation et une analyse des empreintes corporelles, du cerveau humain, des traces fossiles, de la matière vivante et inerte, qui sont pour lui une source d’inspiration sans cesse renouvelée. Obsédé par la notion de métamorphose et les effets du passage du temps sur l’être vivant, il crée des séries de dessins, de peintures et de sculptures organiques qui nous renvoient aux sources vives de l’humanité en nous questionnant sur les origines de l’homme et son devenir.
Il n’hésite pas à utiliser d’autres formes d’expression comme l’installation, la photographie ou la performance.


Chitarrini
Mercredi 20 Octobre 2010
Lu 1076 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter