Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Yves Klein / Claude Parent - Le mémorial, Projet d'architecture, Espace de l'Art Concret, Mouans-Sartoux, du 31 mars au 25 août 2013

L'Espace de l'Art Concret organise à partir du printemps 2013 deux expositions autour de l'architecture. Le premier volet est consacré à la collaboration entre Claude Parent et Yves Klein.


Architecte, dessinateur, polémiste, académicien, Claude Parent n’a cessé durant sa carrière de proposer des lieux de contradiction générateurs de doute, excluant toute passivité face à l’architecture. Depuis la Maison Drusch (1963) jusqu’au projet pour le Musée du Prado (1995), il s’est attaché à instaurer la discontinuité par le basculement des volumes et la fracture du plan. Il met en place un nouveau langage porté par une grande inspiration utopique.

Dès le début des années 1950, il multiplie les collaborations et adhère au groupe Espace, qui défend une nouvelle synthèse des arts. De sa rencontre, en 1963, avec Paul Virilio naîtra le groupe Architecture Principe (1963-68). Paul Virilio et Claude Parent imaginent le concept de « fonction oblique » cherchant ainsi à redéfinir nos espaces de vie en édifiant des bâtiments perturbateurs, aux sols et aux murs inclinés. Avec l’intervention de la « fonction oblique », Parent devient l’un des plus importants utopistes sociaux dans l’histoire récente de l’architecture.

Entre 1959 et 1961, Claude Parent collabore à plusieurs reprises avec Yves Klein sur des projets d’architectures de l’air – expériences fondatrices qui influenceront profondément ses recherches sur l’espace.

Après la disparition prématurée de l’artiste en 1962, sa mère et son épouse sollicitent Parent pour un projet de mémorial à Saint-Paul-de-Vence (1964-65). Prévu sur un terrain à Saint-Paul-de-Vence, ce monument commémoratif était dédié à la mémoire d’«Yves le Monochrome ». L’ œuvre interprète architecturalement les thèmes favoris de Klein en prenant la forme d’un parcours initiatique, intuitif et sensoriel, qui s’élève sur trois niveaux reliés entre eux au sein d’une enceinte carrée, lieu sacré où le temps est comme suspendu.

A travers une sélection de dessins et la présentation d’une maquette, l'exposition s'attache à illustrer cette collaboration entre l'architecte et le peintre et le travail autour de l'espace cher aux deux artistes.

Commissariat : Fabienne Fulchéri et Eric De Backer, assistés de Claire Spada
Un second volet proposera l’exposition «Rêves d’architecture» du 11 mai au 20 août 2013.


Pierre Aimar
Jeudi 14 Mars 2013
Lu 505 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 199





Inscription à la newsletter