Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




« Yumé, au carrefour des songes », Théâtre Liberté, Toulon, le 25 février à 20h30

« Yumé, au carrefour des songes » drame lyrique et musical Créé les 3 et 4 octobre 2014 dans le cadre du Festival d’Ile-de-France. En coréalisation avec le Théâtre Liberté


« Yumé, au carrefour des songes », Théâtre Liberté, Toulon, le 25 février à 20h30

« Yumé » Drame lyrique et musical

Fruit d’une volonté commune de création et d’un enthousiasme partagé par les musiciens de l’ensemble Polychronies, la compositrice Kazuko Narita, le librettiste Jacques Keriguy et le metteur en scène Yoshi Oïda, cette pièce rapporte une anecdote historique du IXe siècle, utilisée dans ces deux formes majeures du théâtre classique japonais que sont le nô et le bunraku.

Un homme erre sur la grève de Suma quand, d’un pin, jaillissent des gémissements : ce sont les spectres de Matsukazé et Murasamé qui pleurent leur amour perdu. Abandonnées par le conseiller impérial Yukihira, durant trois ans exilé en ce lieu, elles se sont laissées emporter par les flots. Leur fantôme s’est réfugié dans l’arbre. De leur amant elles attendent le retour ; en vain. Regrets et illusions se mêlent, s’emmêlent ; l’insoutenable souffrance conduit les jeunes femmes à la folie. Soudain, le pin se confond avec l’être aimé ; il prend son apparence, il est son corps, il est sa chair. Matsukazé danse, jusqu’au délire, jusqu’à la dissolution de son être.

Les auteurs ont poursuivi deux objectifs : proposer une lecture poétique recréatrice de pièces qui, dans leur version originale, demeurent d’un accès ardu alors que la simplicité même de l’intrigue les enfouit dans les strates les plus profondes de la conscience humaine et les rend accessibles en tous lieux et en tous temps ; préserver, autant que faire se peut, l’essence des œuvres japonaises et l’esprit qui les a inspirées. Les mots s’affranchissent des frontières de la langue pour effleurer la spiritualité extrême-orientale ; les notes servent de passerelle pour relier deux mondes porteurs d’une identité complexe et d’une mémoire profonde, traditionnellement présentées comme opposées.

Yoshi Oïda est né à Suma, sur le lieu même où se déroule l’intrigue de Yumé. Le théâtre classique japonais a modelé sa carrière d’acteur et de metteur en scène et enrichi ses expériences ultérieures. Son travail aboutit à résoudre l’apparente contradiction qui sépare les deux imaginaires et à les fondre dans une sensibilité conceptuelle et existentielle située hors du temps, hors de l’espace.

Distribution

Ensemble Polychronies - Florent Fabre direction artistique
Bernard Boellinger & Florent Fabre percussions / Jean-Marc Boissière flûtes / Sylvain Cinquini guitare / Jean-Philippe Martignoni violoncelle
Kazuko Narita musique
Jacques Keriguy livret

Dominique Visse contre-ténor et baryton
Kaori Ito chorégraphie et danse
Nam Kyung Kim marionnettiste, otome-bunraku
Kanako Abe chef d’orchestre
Yoshi Oïda mise en scène / Samuel Vittoz assistant
Tom Schenk scénographie
Lutz Deppe lumières
Richard Hudson costumes
Antoine Seigneur-Guerrini directeur technique

Production déléguée : Ensemble Polychronies / Coproduction : Polychronies, Festival d’Île de France, Opéra de Reims, Centre national de création musicale Césaré.
En partenariat avec La Maison de la Culture du Japon à Paris, La Ferme de Villefavard et ANA - All Nippon Airways.

Pratique

TARIFS : de 26,50 € à 11€
Location : Bureau de location du Festival (Office du Tourisme de Toulon, Place Louis Blanc) 04 94 18 53 07



Pierre Aimar
Mercredi 13 Janvier 2016
Lu 265 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 22





Inscription à la newsletter