Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Vues. Un siècle de regard sur les Alpilles, exposition au Musée Estrine, Saint Rémy de Provence, du 7 mars au 24 mai 2015

« Tout paysage se présente d’abord comme un immense désordre qui laisse libre de choisir le sens qu’on préfère lui donner » Claude Levi-Strauss, triste Tropique, Paris, 1955, Plon


Raymond Guerrier, Alpilles , c.1955 Huile sur toile, 162 x 260 cm Musée Estrine © cliché Fabrice Lepeltier
Raymond Guerrier, Alpilles , c.1955 Huile sur toile, 162 x 260 cm Musée Estrine © cliché Fabrice Lepeltier
Depuis toujours l’homme habite le paysage, l’envisage, le construit allant jusqu’à en faire depuis plusieurs siècles un sujet esthétique majeur de son histoire. Aujourd’hui l’univers d’internet a bousculé les frontières étymologiques renvoyant la notion de paysage aux confins de la matérialité. Anne Cauquelin dans son essai Le site et le paysage fait la démonstration de ce nouveau territoire virtuel. Dans le même temps l’art contemporain fabrique du paysage, des environnements, des installations (pour reprendre le terme en vigueur). Le spectateur est l’œuvre, il est littéralement projeté dans l’univers de l’artiste où il vit l’expérience de » l’être au monde ». Il est le Voyageur contemplant une mer de nuage de Caspar David Friedrich.

Les supports évoluant la manière d’aborder le sujet paysage s’en trouve aussi bous-culer. Aujourd’hui l’aspect purement naturaliste perd de son sens et de son intérêt au profit d’une approche protéiforme du paysage, de sa topographie à son ressenti.

Les Alpilles n’avaient pas encore fait l’objet d’une cartographie artistique ce qui, de-puis longtemps, avait été réalisé à la Montagne Sainte-Victoire. Ces deux massifs, à seulement une centaine de kilomètres ont abrités deux des plus grands génies de l’histoire de l’art. A Aix-en-Provence, Cézanne a révolutionné l’image, à Saint Rémy de Provence Van Gogh a bousculé l’émotion proposant une vision intime, roman-cée, préfiguration de l’expressionisme. L’un comme l’autre, ils ont choisi le paysage comme véhicule de leurs oeuvres faisant de lui un parangon de la modernité.

Pour cette exposition exceptionnelle, le Musée Estrine présentera dans tous ses es-paces une centaine d’œuvres issue de ses collections mais aussi des celles d’autres musées, de collectionneurs et de commandes passées à des artistes contemporains. VUES, comme son nom l’indique, est une exposition expérimentale -un point de vue- qui réunit 38 artistes d’écoles différentes mais pouvant tous justifier de l’influence de Cézanne et surtout de Van Gogh. Tous habitent (ou ont habités) et travaillent (ou ont travaillés) sur le territoire des Alpilles et tous n’ont eu
d’autres choix que de se confronter au paysage des Alpilles.
Elisa Farran, directrice du Musée Estrine

Pratique

Musée Estrine
8, rue Estrine
13210 Saint-Rémy-de-Provence
Tél. 04 90 92 34 72
contact@musee-estrine.fr
www.musee-estrine.fr
www.musees-mediterranee.org



Pierre Aimar
Mercredi 4 Février 2015
Lu 305 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 199





Inscription à la newsletter