Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Vincent van Gogh, l’homme et l’artiste au centre du nouvel aménagement du Musée Van Gogh d'Amsterdam

Le parcours de Vincent van Gogh, son évolution en tant qu’homme et artiste, tiennent une place centrale dans le nouvel agencement de la collection permanente du Musée Van Gogh. L’histoire de sa vie et de sa carrière artistique en est le fil rouge. Il se déroule à tous les étages du musée à travers les tableaux mais aussi les dessins et les lettres. Pour la première fois, les mythes qui l’entourent – comme son suicide, sa maladie, son oreille mutilée – sont largement éclairés. Plus que jamais, Van Gogh est placé dans le contexte de son temps. Les nombreuses œuvres concédées au musée à titre de prêt attestent de l’énorme impact qu’il a sur les générations qui lui ont succédé : Van Gogh est encore et toujours une source d’inspiration. A partir du 28 novembre.


© DR
© DR
Vincent van Gogh (1853-1890) est l’un des plus artistes les plus connus de tous les temps, il est devenu une icône, une figure mythique presque, un monstre sacré. C’est cette idée qui sous-tend le trajet proposé par l’agencement totalement renouvelé du musée. Dès le rez-de-chaussée, le visiteur se trouve littéralement nez à nez avec le maître : une impressionnante présentation d’autoportraits et la seule palette conservée de l’artiste. Dans le hall, une installation vidéo montre comment Van Gogh est devenu la plus importante icône de la culture pop connue jusqu’à ce jour. Cette civilisation de l’image détermine la façon dont le grand public appréhende son art.

Une vision complète
Pour la première fois dans le musée, c’est l’intégralité de l’histoire qui est privilégiée : le métier d’artiste, le contexte, les ambitions personnelles, les émotions, les mythes et l’influence de Van Gogh jusqu’à nos jours, toutes ces facettes qui ont contribué à le rendre célèbre. Dans tout le bâtiment, la présentation de la collection permanente souligne l’unité de l’œuvre et explicite ce qui rend Van Gogh si universellement attirant pour des millions de visiteurs.
Le fil rouge du nouvel agencement, c’est la façon dont Van Gogh s’est développé pour devenir un des plus grands artistes de tous les temps. L’histoire est racontée en plusieurs chapitres. Van Gogh appréhendait la vie et le monde avec une sensibilité exacerbée, il voulait que son art reflète les grands thèmes de l’existence humaine, l’angoisse, la souffrance, l’amour, l’espérance. Les tableaux sont accompagnés de légendes qui relatent comment Van Gogh se servait de la couleur et d’un coup de pinceau à lui propres pour exprimer ces émotions.

Un mur de couleurs

Chaque chapitre comporte une œuvre centrale, une œuvre-clé qui illustre au mieux les ambitions artistiques du Van Gogh du moment. Ainsi, dans le chapitre ‟ Peintre des paysans”, au tout début de la carrière de Van Gogh, l’œuvre-clé, celle qui tient la place centrale, c’est Les mangeurs de pommes de terre ( 1885 ). La période arlésienne - sa période la plus féconde - relate la vie de Van Gogh dans le sud de la France où, enthousiasmé par la lumière et les couleurs éclatantes de la Provence, il se lance dans la peinture de vergers en fleur, de scènes de moissons et autres motifs champêtres. Ici, l’œuvre-clé, c’est Les tournesols (1889). Un mur entier est consacré à l’œuvre primordiale, ce qui la met en valeur tout en soulignant la place centrale qu’elle occupe dans le parcours de l’artiste. Pour chaque chapitre, la couleur des murs est en harmonie avec l’atmosphère du sujet et des œuvres exposées. C’en est donc fini avec les murs traditionnellement blancs du musée : les murs sont délibérément colorés.

Lettres et dessins

Van Gogh possédait une belle plume et sa correspondance est une source précieuse pour qui désire mieux connaître l’homme et l’artiste. Le nouvel aménagement a placé ses lettres dans plusieurs salles du musée : quelques lettres originales sont exposées, le visiteur peut en écouter des fragments dans son casque. Les commentaires qui accompagnent les tableaux sont souvent des citations de Van Gogh. Le visiteur entre ainsi de plain-pied dans sa pensée.
conservés au musée Van Gogh. Leur sensibilité à la lumière interdit de les exposer trop longtemps. C’est pourquoi nous avons opté pour une sélection d’environ huit dessins, que nous présentons en alternance et qui comprend aussi bien des dessins très élaborés que des croquis intéressants et des études.

Mythes

La maladie de Van Gogh, son oreille mutilée, sa mort, ces histoires nous sont bien connues. Auparavant, elles étaient mentionnées en passant en relation avec une œuvre, maintenant, le musée traite ces mythes plus sérieusement : étape par étape, en s’appuyant sur des lettres, des documents et une recherche de plusieurs années, nous relatons ce qui s’est réellement passé. Le musée répond en cela à une attente manifeste du public.

Avec les yeux de Van Gogh
On a tendance à penser que Van Gogh était un artiste solitaire, mais en vérité, jusqu’à la fin de sa vie, il n’a cessé d’étudier et de se nourrir des œuvres d’autres artistes . Il s’impliquait dans les mouvements artistiques de son temps et fréquentait des peintres tels que Paul Gauguin et Henri de Toulouse-Lautrec qui, comme lui, étaient à la recherche d’un style moderne. Jusqu’ici, les œuvres des autres artistes et celles de Van Gogh étaient exposées séparément. Le nouvel agencement insère les œuvres de ses maîtres et de ses contemporains dans le récit de l’évolution de sa carrière artistique, une mise en contexte qui permet au visiteur de voir ces œuvres avec les yeux de Van Gogh.

Francis Bacon

Van Gogh espérait continuer à inspirer le monde après sa mort. Ce rêve s’est réalisé : nous sommes des millions à connaître ses toiles. De temps à autre, le musée exposera une œuvre ( contemporaine ) de talent manifestement influencée par Van Gogh. Ainsi, Study for a Portrait of van Gogh IV de Francis Bacon, prêté par la Southbank Centre, Londres sera exposé à partir de novembre 2014. Les œuvres expressives de Maurice de Vlaminck et Kees van Dongen, qui font partie de la collection permanente du musée, témoignent de l’énorme impact que Van Gogh a pu avoir sur la génération d’artistes qui lui a succédé.

Touch Van Gogh

De nouveaux supports d’information permettent au visiteur d’approfondir sa connaissance de Van Gogh et de son œuvre. Ainsi de l’application Touch Van Gogh : un écran tactile placé à côté de certains tableaux qui permet au visiteur d’en découvrir les secrets. Des éléments interactifs mis à la disposition du visiteur, comme un cadre perspectif ou un microscope, l’incite à se familiariser avec la pratique quotidienne de l’artiste. Ainsi le microscope lui permettra de voir les grains de sable que le vent a porté de la plage jusque sur la toile qui n’était pas encore sèche. Il aura également l’occasion de feuilleter les carnets de croquis digitalisés de Van Gogh. De plus, grâce à la toute nouvelle visite multimédia, il posera un regard neuf sur Van Gogh.

Pour les familles

Autre nouveauté : à trois emplacements différents, petits et grands sont invités à observer ensemble un tableau ou un objet de manière ludique. Les tableaux accrochés à hauteur d’enfant sont agrémentés d’objets authentiques et d’un commentaire captivant. Ces emplacements racontent une histoire en soi. Ils parlent de l’amour de Van Gogh pour la nature, nous le font découvrir en épistolier assidu et nous renseignent sur la façon dont il peignait à l’asile de Saint-Rémy-de-Provence. Les thèmes traités à ces emplacements sont renouvelés tous les ans .

Expérimenter la couleur
Le nouvel aménagement accorde aussi une place à l’histoire du Musée Van Gogh et au rôle de la famille Van Gogh. Vincent Willem van Gogh ( le fils de Théo van Gogh) notamment, qui a hérité des tableaux de son oncle, s’est fortement impliqué lors de la création du musée en 1973. Objets personnels, documents et récits retracent cette extraordinaire aventure. Parmi les objets ayant appartenu à l’artiste et que sa famille a conservés, on remarquera un petit martin-pêcheur empaillé ainsi que les pelotes de laine dont Van Gogh se servait pour expérimenter ses couleurs.

Pratique

Musée Van Gogh
Paulus Potterstraat 7, Amsterdam



Pierre Aimar
Jeudi 16 Octobre 2014
Lu 125 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 199





Inscription à la newsletter