Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




#Vérité, Yann Métivier & Benjamin Villemagne, à La Fabrique, Valence, du 17 Janvier au 6 Février 2017

Après avoir travaillé depuis 2007 avec la Quincaillerie Moderne autour des cultures populaires (un triptyque déconstruisant les codes de la culture hip hop, un travail autour du cinéma de genre et un autour du répertoire du Grand Guignol) voici un nouveau cycle qui s’ouvre avec l’exploration des nouvelles technologies et de la culture numérique.


#Vérité, Yann Métivier & Benjamin Villemagne, à La Fabrique, Valence, du 17 Janvier au 6 Février 2017
Le théâtre s’est depuis longtemps emparé de la culture numérique – projection, vidéo, internet… mais il ne s’agit pas ici de travailler sur les nouvelles possibilités techniques offertes par le numérique dans le champ théâtral. Il s'agit avant tout d'explorer un nouveau langage, un nouveau mode de vie, notre rapport à la technologie, réfléchir à la révolution culturelle et cognitive impliquée par le développement de ces nouvelles technologies.

Une de nos premières entrées dans ces questions fut Michel Serres. Michel Serres porte un regard résolument optimiste sur le monde numérique et sur les nouvelles générations qui le portent – les « petites poucettes » du titre de son essai publié en 2012 – promises selon lui à une libération sans précédent, cognitive et politique, grâce aux vertus d'un monde numérisé et librement connecté.

Nos sociétés occidentales ont déjà vécu deux révolutions : le passage de l’oral à l’écrit, puis de l’écrit à l’imprimé. Comme chacune des précédentes, la troisième, le passage de l'imprimé au numérique, s’accompagne de mutations politiques, sociales et cognitives.

De l’essor des nouvelles technologies, un nouvel humain est né ; à l'opposé des propos cyniques rétrogrades, très répandus qui viseraient à réduire les nouvelles technologies à un isolement de l'être humain, Michel Serres ouvre des perspectives positives, constructives, passionnantes qui soulèvent les questions suivantes : comment faire part de l'extrême vitalité et de l'infinie force créative et communicative que représentent les nouvelles technologies et en particulier Internet ? En quoi le développement des nouvelles technologies révolutionne nos modes de vie et représente une vraie avancée vers l'indépendance de l'individu, sur le plan politique et artistique.
Yann Métivier et Benjamin Villemagne

Internet

On ne va pas ici vous chanter des heures la radicale nouveauté que constitue Internet. Sa fabuleuse puissance. Et les écueils nouveaux qu’il fait surgir. Vous mesurez tout ça comme nous.
Nous voulons soulever le fait tout simple qu’Internet est un outil. Et un support. Et un espace. Et c’est un enjeu important aujourd’hui que de s’approprier les outils puissants qui nous entourent quotidiennement. Et de prendre des repères dans ces nouveaux environnements complexes. Dit simplement : on trouve important de s’approprier Internet plutôt que de le subir.
Dans ce spectacle #VÉRITÉ nous utiliserons l’environnement Youtube, Facebook, et Google. Il est a priori familier à nos spectateurs, transparent. Et il nous permet pas mal d’entrées narratives. Nous nous servons du réseau social comme d’un support pour fabriquer des histoires. Dans le dernier temps du spectacle, nous proposons même aux spectateurs d’écrire avec nous : d’enrichir et de déployer un imaginaire commun.

Complotismes

Nous sommes donc partis de l’espace de représentation : Internet. Et il nous a semblé intéressant que ce soit ce média – plutôt nouveau au regard de l’histoire du théâtre – qui nous souffle le sujet. Nous nous sommes posé cette question : de quoi ce support veut nous parler ? Nous en avons tiré une série de thèmes. Pour #VÉRITÉ, nous traiterons de complotisme.
Le complotisme nous semble un très bon sujet, à la fois :
- maladie culturelle pleine d’avenir
- puissant outil de manipulation et de propagande (utilisé par des groupuscules comme par des autorités officielles)
- anathème facile pour disqualifier un adversaire médiatique
Mais aussi :
- amorce de réaction critique face à des discours officiels de plus en plus formatés
- loisir (souvent paranoïaque certes mais) créatif
Ajoutons qu’on cesse en général de parler de complotisme une fois le complot avéré, mais jusqu’à ce que ceci soit démontré…

Tyrannie féline

#VÉRITÉ part d’un postulat complotiste : les chats contrôlent le web et donc le monde. Oui, exposé comme ça, ça fait ricaner, c’est d’ailleurs le but. Ce canular innocent est parmi les plus populaires du web. Visant à expliquer l’omniprésence du félin sur Internet (vidéos de chats, photos et autres lolcats) c’est une grosse plaisanterie de geek.

Mais si vous avez quelques minutes regardez ça : Pourquoi Internet est le royaume des chats ? www.youtube.com/watch?v=yqE6xH901ow

N’avez-vous pas douté une seconde ?
Et songez à la puissance d’un discours délivré avec autorité, en l’occurrence dans le cadre scolaire. Songez au pouvoir du montage et du conditionnement. En l’occurrence, Internet regorge de documentaires animaliers effroyables où des parasites prennent le contrôle d’autres êtres vivants.
#VÉRITÉ part d’un complot farfelu. L’étaye, puis le pousse dans ses retranchements grotesques. Jusqu’à le fait exploser. On en explore ensuite les mécanismes ensemble.

Concours de complot

Le dernier temps du spectacle est une sorte d’atelier. Il propose aux spectateurs d’écrire leur propre canular via un générateur de complot. Et de l’alimenter aux moyens d’outils simples de montage photo et vidéo. Les élèves/spectateurs peuvent continuer de le développer depuis chez eux. Un canular par représentation. Nous travaillons à une concurrence informelle entre les spectateurs. Si l’un pousse son canular loin, il met la barre d’autant plus haut pour les autres. Vous l’aurez compris, le but est de détourner le complot. Plutôt que sur la passion triste, nous axons sur la part de créativité qu’il implique. Pour le meilleur comme pour le pire internet est un puissant outil à raconter des histoires. Nous nous proposons d’y faire fleurir notre propre bouquet de légendes urbaines, incongrues ou poétiques.
Car aussi vrai que les chats contrôlent le web, et que les reptiliens nous dominent, on ne connaît pas de meilleure méthode que la provocation pour entraîner l’esprit critique.

SMS

Durant toute la première partie du spectacle, les spectateurs seront appelés à voter et à s'exprimer avec leurs téléphones. Un logiciel de traitement de données collectera les avis et les messages envoyés et donnera en direct une visualisation statistique (camembert, graphiques, courbes....) de leurs avis : croyance ou non aux différents complots, en fonction de leur sexe, de leur âge....

Quelques vidéos conspirationnistes


Pratique



Pierre Aimar
Lundi 16 Janvier 2017
Lu 113 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 82





Inscription à la newsletter