Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Van Gogh dans la collection Bührle et Alice Neel à la Fondation Vincent van Gogh Arles - Mars / Septembre 2017

“Calme et exaltation Van Gogh dans la collection Bührle“ et “Alice Neel : Peintre de la vie moderne“


Calme et exaltation. Van Gogh dans la collection Bührle

Vincent van Gogh, Branches de marronniers en fleurs, 1890 Huile sur toile, 73 x 92 cm, F 820. Collection Fondation E. G. Bührle
Vincent van Gogh, Branches de marronniers en fleurs, 1890 Huile sur toile, 73 x 92 cm, F 820. Collection Fondation E. G. Bührle
Cette exposition présente huit toiles de Vincent van Gogh, dont sept en provenance de la collection de l’industriel suisse Emil Bührle (1890-1956). Six d’entre elles appartiennent désormais à la Collection Fondation E.G. Bührle de Zurich. La huitième œuvre est quant à elle prêtée par le musée Van Gogh d’Amsterdam. Réunies, elles reviennent sur les différentes périodes de réflexion stylistique intense et d’expérimentations picturales qui ont façonné la carrière du peintre ; en Hollande, à Paris, en Provence et à Auvers-sur-Oise.

Dans l’une des œuvres les plus remarquables, Branches de marronniers en fleurs, peinte à Auvers-sur-Oise en mai 1890, Van Gogh nous donne à voir l’exaltation du printemps. La touche y apparaît résolument vivace, les couleurs franches et la composition audacieuse. Au regard d’autres œuvres importantes, telle Les Ponts d’Asnières, produite trois ans plus tôt à Paris alors que Van Gogh était très proche des enseignements de l’impressionnisme et du pointillisme, Branches de marronniers en fleurs montre l’apogée d’un style pictural qu’il s’est acharné à perfectionner tout au long de sa carrière.

Commissaire de l’exposition : Bice Curiger

Alice Neel : Peintre de la vie moderne

Alice Neel, Jackie Curtis et Ritta Redd, 1970
Alice Neel, Jackie Curtis et Ritta Redd, 1970
Cette rétrospective sur Alice Neel (1900-1984) – l’une des plus importantes artistes nord-américaines, pourtant longtemps ignorée de son vivant – est le fruit d’un partenariat entre diverses institutions européennes. L’exposition à la Fondation Vincent van Gogh Arles souhaite mettre en lumière cette artiste au pinceau réaliste. Les portraits de Neel, empreints d’une forte dimension psychologique, témoignent de près d’un siècle d’évolutions dans les comportements envers le genre et l’ethnie, et des bouleversements dans la mode au sein de la société américaine. Évoluant dans une époque qui déclare l’abstraction comme la nouvelle modernité, Neel reste toutefois une « peintre de la vie moderne » comme l’imaginait Baudelaire, avec lequel elle partage la même vision de la modernité et du rôle de l’artiste vis-à-vis de celle-ci.

Marqué à la fois par l’expressionnisme et le réalisme, son œuvre traduit sa personnalité paradoxale : Alice Neel souhaite peindre toutes les classes sociales et créer une histoire visuelle, une « comédie humaine ».

Conçue par le grand spécialiste d’Alice Neel, Jeremy Lewison, l’exposition présente plus de soixante-dix toiles, dont un portrait d’Andy Warhol « mis à nu » par la peintre au regard affûté. Après l’Ateneum Art Museum d’Helsinki et la Gemeentemuseum Den Haag de La Haye, la Fondation Vincent van Gogh accueille cette exposition majeure du 4 mars au 17 septembre 2017 avant que celle-ci ne poursuive sa trajectoire vers l’Allemagne, au Deichtorhallen d’Hambourg.

Commissaire de l’exposition : Jeremy Lewison

Pratique



Pierre Aimar
Lundi 5 Décembre 2016
Lu 121 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 196



Inscription à la newsletter