Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Valero-Kim, « Paris-Séoul », Mairie de Saint-Mandé du 8 octobre – 22 octobre 2012

Valero-Kim est née en Corée du sud et vit en France. Depuis plus de 20 ans, ses fils et ses tissus la suivent, inlassablement, obsessionnellement, et réciproquement…


Valero-Kim, « Paris-Séoul », Mairie de Saint-Mandé du 8 octobre – 22 octobre 2012
Une formation assez classique entre figuration et abstraction aux Beaux-Arts Coréens, dans les années 1980, lui semble « terriblement limitantes » dans ses créations. Aussi, aux Beaux-Arts à Lyon et commence sa recherche de nouvelles formes d’expression, de matériels et de matières…

Alors, elle manipule tout ce qui lui tombe entre les mains au cours d’une année entière, laissant libre cours aux désirs et envies qui l’envahissent et cherchent un chemin.
Le hasard et l’obstination lui font découvrir la toile de chanvre, le lin, le coton et le rami, qu’elle découpe et repasse, les fils n’apparaissant au début que par nécessité pour le nouage des carrés de tissus. Les années passant, petit à petit les fils se dévoilent… A présent ils dansent, racontent leur histoire en harmonie avec le support-tissu. Puis, ses tableaux trouvent un nom : Patchworks pour les carrés et Boursouflures pour les fils : les patchworks silencieux, raisonnables et les boursouflures rêveuses harmonisent leurs différences : les uns profondeur, odeur, caché, les autres floraisons, parfum, résurgence.
Comme un fil d’Ariane, vers la sortie d’un labyrinthe, les tissus et les fils ne sont que les métaphores d’une voie qui cherche un sens… A suivre !



Vernissage Vendredi 12 octobre 2012
A partir de 19 h 30


Pierre Aimar
Mercredi 19 Septembre 2012
Lu 212 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter